ALGÉRIE
16/03/2016 14h:51 CET | Actualisé 21/05/2016 11h:11 CET

Vers la classification de la maison des Amrouche patrimoine culturel national

taos

La maison ayant vu naître l'écrivain Jean Amrouche, sise à Ighil Ali, à 80 km à l’ouest de Bejaïa, sera soumise à une procédure de classification "imminente" dans le patrimoine culturel national, a annoncé mardi Azzedine Mihoubi, ministre de la Culture.

"Elle fait partie de notre identité et participe de la mémoire culturelle collective", a-t-il indiqué tout en passant en revue cette bâtisse, presque en ruine, à l’instar du reste de tout le patrimoine des Amrouche, quasi-abandonné.

Selon les membres de l’association "Taos et Jean el Mouhoub Amrouche, le lieu y a vu naître son Frère Jean el Mouhoub, qui, outre sa renommée d’écrivain, a été un ardent défenseur de la cause algérienne pour la libération nationale.

Taos, disparue à l’âge de 63 ans (1919-1976) a légué plusieurs œuvres littéraires dont trois romans à succès (Jacinthe noire, Rue des Tambourins et solitude ma mère). Elle est aussi l'auteure d'un recueil de poésie et de contes kabyles "le grain magique". Elle a fait également la collection et le recueil de chants kabyles, auto-interprété grâce à sa voix que d’aucun considèrent "magique".

Sa prégnance dans la culture locale est telle que la wilaya a pris soin récemment d’introduire un dossier pour baptiser la maison de la culture de Bejaia à son nom. Un hommage à la femme et à son oeuvre.

qsdqsd

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.