ALGÉRIE
16/03/2016 08h:32 CET | Actualisé 16/03/2016 08h:40 CET

Les prisons algériennes vont se vider ..... selon des "calculs mathématiques" de Farouk Ksentini

DR

Les prisons algériennes vont libérer un grand nombre de détenus, de l'ordre de 30 à 40%, durant les prochains mois, a déclaré maître Farouk Ksentini, le président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l'Homme (CNCPPDH) dont les propos sont rapportés, aujourd'hui par le journal El Khabar.

Cette réduction sensible du nombre des détenus serait, selon les propos de l'avocat, un effet mécanique des amendements introduits dans le code de procédure pénale entrés en vigueur le 23 janvier dernier.

"Cette réduction attendue du nombre de prisonniers est une déduction mathématiques logique des nouveaux mécanismes induits par les amendements du code de procédure pénale, notamment celle relative à la comparution directe. Il est prévu à ce que le nombre des détenus dans les prisons algériennes chute de 55.000 actuellement à 32.000 prisonniers seulement dans les prochains mois. Cela aura un effet positif sur la situation des prisonniers et des droits qui leur sont reconnues dans le cadre de l'humanisation des prisons".

Selon Farouk Ksentini, cette baisse sensible va survenir de manière progressive sous l'effet des dispositions qui réduisent les cas de recours par les juges à la détention provisoire. Selon l'avocat, ce recours excessif à la détention préventive est la cause de l'encombrement dont souffrent les prisons.

Désormais, ajoute-t-il, les amendements au code de procédure pénale offre d'autres alternatives qui permettent à un grand nombre de personnes poursuivies de bénéficier de la liberté provisoire sur la base de garanties légales et par le recours à la procédure du contrôle judiciaire.

Le président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l'Homme (CNCPPDH) affirme que les conditions de détention se sont grandement améliorées. Le détenu dispose d'un espace de 8 à 9 m², ce qui est conforme aux normes requises au plan international, a-t-il indiqué en soulignant que la situation ne peut que s'améliorer avec la réduction du nombre de prisonniers.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.