MAROC
15/03/2016 07h:15 CET | Actualisé 23/10/2016 12h:06 CET

Qui était Zaynab Nefzaouia, la "reine de Marrakech"? (PORTRAIT)

Photo extraite de "Zineb, la rose d'Aghmat", le long-métrage de Farida Bourquia sur Zaynab Nefzaouia.
DR
Photo extraite de "Zineb, la rose d'Aghmat", le long-métrage de Farida Bourquia sur Zaynab Nefzaouia.

HISTOIRE – "Dans ce long espace de lumière, borné d’un côté par les neiges, de l’autre par le feu, tout se transforme en une seconde". C’est ainsi que Zaynab Nefzaouia, fondatrice et reine de la ville ocre décrivait Marrakech, dont elle a choisi le nom et l’emplacement, lit-on dans un portrait d’elle publié chez Jeune Afrique.

Figure emblématique de l’histoire du Maroc, elle naît à Aghmat en 1039, petit village niché dans la vallée de l’Ourika, aux pieds de l’Atlas. Son père, Ishaq Houari, un riche marchand originaire de Kairouan, lui inculque une éducation plutôt avancée pour l’époque. La jeune Zaynab Nefzaouia manifeste très tôt une intelligence supérieure et un goût prononcé pour les débats politiques.

Une personnalité teintée d’audace et de perspicacité qui n’est pas sans déplaire à son premier mari, un chef de tribu, qui n’hésite pas à la répudier sitôt le mariage prononcé. Très vite remariée, elle perd aussitôt son deuxième mari. Elle atterrit finalement dans le harem de Abou Bakr qui la cède à son neveu Youssef Ibn Tachfin, fondateur et premier sultan de la dynastie almoravide.

Une histoire d’amour rattrapée par la raison d’Etat

Si Youssef Ibn Tachfin est son quatrième époux, il n’en reste pas moins son premier (et dernier) grand amour, malgré une différence d’âge notable (27 ans). Une histoire d’amour fusionnelle qui, toutefois, n’échappera pas à la raison d’Etat.

Car le sultan rêve avant tout de conquêtes et d’empires. Sur les conseils de sa femme, fin stratège, il étire les frontières de son empire de l’Atlantique à la Kabylie; de la Méditerranée au Sénégal en passant par le voisin andalou. Celle que l’écrivaine et journaliste Zakya Daoud surnomme la "reine de Marrakech" a ainsi accompagné son époux dans l’édification de l’empire.

En 1062, alors que Zaynab Nefzaouia doit composer avec un époux va-t-en-guerre, elle s’attèle à concevoir les plans de la ville de Marrakech, contribuant à son expansion et, plus largement, à celle du Maroc. Youssef Ibn Tachfin décède en 1106, entraînant sa veuve dans un profond chagrin jusqu’à sa mort en 1117.

LIRE AUSSI:

Galerie photoCes femmes marocaines ministres Voyez les images