ALGÉRIE
13/03/2016 09h:48 CET | Actualisé 13/03/2016 09h:49 CET

La confection des dictionnaires monolingues amazighs est "essentielle" pour l'unification de cette langue

Archives

La confection des dictionnaires monolingues amazighs est "essentielle" pour l'unification de cette langue. C'est l'essentiel de l'intervention du ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tahar Hadjar à l'occasion du colloque international sur la confection des dictionnaires monolingues en langue amazighe qui se tient à Béjaia.

Selon M.Hadjar, ledit colloque fait partie de l'aménagement linguistique du Tamazight et il est "essentiel" pour l'unification de cette langue, désormais constitutionnellement officielle.

Il a estimé que ce colloque, ouvert samedi à l’Université Abderrahmane Mira de Béjaïa, ouvrira de nouvelles possibilités pour le développement de la langue amazighe, annonçant, à ce propos, la création prochaine d'un centre de recherche sur la langue amazighe au sein de la même université.

De son côté, le recteur de l'Université Abderrahmane Mira, le Pr Boualeme Saidani, a affirmé que ce colloque sera une opportunité "inouïe" pour les chercheurs venus de différents pays (Algérie, Maroc, Suisse, France, Italie) d'échanger leurs connaissances et expériences dans le domaine de la lexicographie amazighe.

Noura Tigziri, membre du Laboratoire de l'aménagement et d'enseignement de la langue amazighe (LAELA), a indiqué, pour sa part, que de nombreux dictionnaires de la langue amazighe ont déjà été publiés, soulignant, dans le même sillage, que "désormais, il faudrait chercher la qualité du contenu plutôt que la quantité".

Pour elle, le dictionnaire, qui reste un outil important dans le domaine de l'enseignement, devrait également être disponible sous forme électronique sur Internet car, a-t-elle expliqué, "le dictionnaire en ligne est non seulement facile à utiliser, mais également facile d'accès à un grand nombre d'utilisateurs".

Elle a affirmé, ainsi, que c'est dans cette optique que le Laboratoire qu'elle dirige à l'Université de Tizi-Ouzou travaille sur un dictionnaire électronique du Tamazight.

Lors de ce colloque, dont les travaux se poursuivront jusqu'au 14 mars avec un riche programme scientifique, plusieurs universitaires et chercheurs aborderont différentes problématiques relatives à l'élaboration de dictionnaires monolingues Amazighs modernes, comme l'utilisation d'une métalangue amazighe dans la définition des mots et comment traiter les néologismes et lesquels adopter dans les dictionnaires amazighs.

D’autres thèmes tels que le classement des unités lexicales dans un dictionnaire amazigh ainsi que l'utilisation des nouvelles technologies pour la construction de bases de données lexicales et de dictionnaires électroniques, seront au menu de ce colloque.

L'ouverture du colloque, organisé par le Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) en collaboration avec le LAELA, s'est déroulée en présence du ministre de l'Enseignement supérieur et la recherche scientifique, due Secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad, le recteur de l'Université Abderrahmane Mira de Béjaïa ainsi que de représentants des autorités locales.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.