ALGÉRIE
12/03/2016 09h:44 CET | Actualisé 12/03/2016 09h:44 CET

Syrie: le sort du président al-Assad est "une ligne rouge" affirme Mouallem

AFP

Le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem a affirmé samedi que le sort du président Bachar al-Assad était une "ligne rouge" et que si l'opposition voulait en discuter lors des pourparlers de Genève prévus lundi, elle ferait mieux de ne pas venir.

"Nous ne négocierons avec personne qui veut discuter de la présidence. Bachar al-Assad est une ligne rouge et s'ils (l'opposition) veulent continuer avec cette position c'est mieux qu'ils ne viennent pas", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Damas.

A deux jours des pourparlers, le fossé entre le régime et l'opposition est immense.

Le Haut comité des négociations (HCN), rassemblant les groupes clés de l'opposition syrienne, insiste de son côté sur la "constitution d'un corps exécutif transitoire doté de tous les pouvoirs exécutifs" et dans lequel le président Bachar al-Assad "n'a pas sa place".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.