MAROC
11/03/2016 07h:08 CET | Actualisé 11/03/2016 07h:10 CET

#‎JesuisBoby, un hashtag pour les chiens errants au Maroc

#‎JesuisBoby, un hashtag pour les chiens errants au Maroc
Facebook
#‎JesuisBoby, un hashtag pour les chiens errants au Maroc

CAUSE ANIMALE - La toile se mobilise pour les chiens errants. Quelques semaines après la publication d'une vidéo montrant des représentants de l'autorité publique abattre des chiens errants au fusil, un groupe Facebook et un hashtag intitulés #‎JesuisBoby ont été lancés.

Le groupe, dédié au suivi des mauvais traitements infligés aux chiens errants, et, plus largement, les violations des droits des animaux au Maroc, réunit quelques 500 personnes de différentes nationalités. Le hashtag #‎JesuisBoby a été choisi en raison du fait que "Boby" (prononcer "Bouby") est le nom générique attribué aux chiens par les marocains.

Une pétition demandant la révision de la loi N°56-12 relative à la prévention et à la protection des personnes contre les dangers des chiens a, par ailleurs, été créée sur le site Avaaz fin février. Les créateurs de la pétition, qui ont pu mobiliser plus de 148.000 signataires, estiment que le texte de loi "est flou et très dangereux par son manque de détails et de précision", et qu'elle conduira à une "extermination pure et simple de la race canine au Maroc." La loi suscite l'indignation des défenseurs de la cause animale.

Dans la région de Salé, à Sidi Moussa, des chiens errants ont été abattus à coups de fusils. Postée sur les réseaux jeudi 18 février, la vidéo, dans laquelle on entend un des tireurs déclarer "celui-là est encore vivant" avant de tirer à nouveau sur l'animal, a profondément choqué la toile.

Ces gestes d'une grande violence n'ont pas tardé à faire réagir les internautes sur les réseaux sociaux: "Honte à vous", "j'espère que vous allez brûler en enfer", "c'est sur vous qu'on devrait tirer", ont écrit certains face à cet acte de barbarie.

En mai dernier, l'histoire de Ray, un chien errant qui a été retrouvé à Casablanca les yeux arrachés et la bouche déchirée avait fait le tour des réseaux sociaux. Une page Facebook "Justice pour Ray" lui a été dédiée et un sit-in a été organisé à la place Mohammed V, à Casablanca, pour lutter contre les violences à l'encontre des animaux.

Plusieurs pages Facebook et associations ont été lancées dans la foulée, comme celle des Citoyens du Maroc unis pour la protection des animaux ou encore l'Association de défense des animaux et de la nature.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Des animaux en voie de disparition Voyez les images