TUNISIE
11/03/2016 11h:59 CET | Actualisé 11/03/2016 12h:00 CET

4G: Le ministère des TIC demande à Ooredoo de limiter son pré-lancement à 2.000 personnes

Noomane Fehri, ministre des Technologies de la communication et de l'économie numérique.
ITU Pictures/Flickr
Noomane Fehri, ministre des Technologies de la communication et de l'économie numérique.

4G - Le pré-lancement de la 4G par Ooredoo avant l'attribution officielle des licences est-il légal?

Le ministère des Technologies de la communication et de l'économie numérique n'avait autorisé l'opérateur qu'à une expérimentation technique de la 4G, sans en faire d'exploitation commerciale.

C'est la raison pour laquelle le pré-lancement le 10 mars de la 4G par Ooredoo s'est fait sous totale gratuité.

Toutefois, ce pré-lancement, ouvert à tous les clients Ooredoo équipés d'une carte SIM et d'un smartphone compatible, a surpris jusqu'au ministère.

Quelques heures après le lancement de l'expérimentation, "en fin de journée", le département ministériel de Noomane Fehri a en effet envoyé un courrier à l'opérateur pour lui "demander de limiter l'expérimentation de la 4G à 2.000 personnes", a expliqué au HuffPost Tunisie Hatem Mestiri, Chief Technology Officer d'Ooredoo Tunisie.

Faux départ

Compte tenu d'un taux d'équipement du marché en technologie compatible 4G estimé "à 4 ou 5%", Ooredoo ne s'attendait pas à une réaction aussi vive des autorités, explique en substance Hatem Mestiri, qui espérait "tester la montée en charge du réseau" et montrer que l'opérateur est prêt.

Ce faux départ contraint de fait les abonnés Ooredoo à attendre comme ceux d'Orange et de Tunisie Telecom la délivrance finale des licences, que Hatem Mesriti "espère" voir d'ici la fin du mois.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.