10/03/2016 08h:34 CET | Actualisé 10/03/2016 08h:34 CET

Taqa Morocco affiche des performances en hausse

La centrale à charbon de Jorf Lasfar, située à 20 kilomètres d'El Jadida, à proximité du Port de Jorf Lasfar.
DR
La centrale à charbon de Jorf Lasfar, située à 20 kilomètres d'El Jadida, à proximité du Port de Jorf Lasfar.

ÉLECTRICITÉ – Taqa Morocco achève l’exercice 2015 sur une performance en hausse. La filiale du groupe public émirati Abu Dhabi Taqa enregistre un chiffre d’affaires consolidé en progression de 19.9%, soit 8.9 milliards de dirhams (contre 7.4 milliards de dirhams en 2014), a indiqué Abdelmajid Iraqui Houssaini, président du directoire, lors d'une conférence de presse tenue jeudi 10 mars à Casablanca.

Le résultat net part du groupe a quant à lui augmenté de 30.5%. Une progression que M. Iraqui Houssaini justifie notamment par ''une bonne performance opérationnelle de l’ensemble des unités tenant compte de la réalisation du Plan de maintenance, une politique rigoureuse de maîtrise des coûts, et l’appréciation du dollar par rapport au dirham qui ont contribué à l’amélioration du taux de marge d’exploitation de 26% à 30%''. Une performance des résultats financiers qui s’explique aussi par ''une maîtrise des charges d’intérêts''.

La production énergétique accuse elle aussi une augmentation, passant de 13.152 GWh (gigawatt par heure) en 2014 à 15.427 GWh en 2015, ''soit 43% de la demande et 50% de la production nationales''.

Un résultat net en hausse de 23.3%

Le résultat net, lui, est en hausse de 23.3%. Un accroissement consolidé par ''l’appréciation du taux de marge d’exploitation de 13.4% à 15.8% suite à l’amélioration de la productivité opérationnelle''. L’impact positif de l’appréciation du dollar par rapport au dirham confirme là encore le chiffre d’augmentation du résultat net.

En tout, ce dernier plafonne à 842 milliards de dirhams, contre 508 milliards de dirhams en 2014 (soit une croissance de 65.7%).

Le groupe n’a pas manqué de rappeler l’obtention, le 10 février dernier, du label Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

La centrale Jorf Lasfar y est pour beaucoup

Construite par le Japonais Mitsui et le Sud-coréen Daewoo Engineering & Construction Co, la centrale à charbon de Jorf Lasfar – la plus grande du Maroc –, détenue à 85% par le groupe public émirati Abu Dhabi Taqa, s’affiche comme un moteur de croissance non négligeable.

D’une capacité totale de 2.056 MW, elle génère 50% de la production électrique du royaume. C’est sans compter la mise en service des deux tranches supplémentaires 5 et 6 de ce complexe, opérationnelles depuis 2014, qui ont augmenté de 700 MW la capacité de production électrique du royaume.

En termes de perspectives de développement, les contours sont, pour l’heure, assez flous. Concernant les projets que nourrit Taqa Morocco pour l’année 2016, l’équipe directive du producteur d'électricité est restée évasive: ''On s’ouvre à des perspectives de développement au Maroc et en Afrique dans le gaz et les énergies renouvelables. Nos projets sont en phase de maturation. On attend de voir quelle configuration le secteur du gaz va prendre pour pouvoir présenter nos perspectives africaines le moment venu. Sur la filiale éolienne, l’état d’avancement du projet sera dévoilé courant 2016''.

LIRE AUSSI:

Galerie photo La première maison auto-suffisante en énergie d'Australie Voyez les images