MAROC
10/03/2016 08h:36 CET | Actualisé 10/03/2016 08h:37 CET

La visite de Ban Ki-Moon au Sahara mobilise les parlementaires marocains

La visite de Ban Ki-Moon au Sahara mobilise les parlementaires marocains
DR
La visite de Ban Ki-Moon au Sahara mobilise les parlementaires marocains

SAHARA - Vendredi 11 mars à partir de 16H, les membres des commissions des Affaires étrangères aux deux chambres du parlement se réuniront afin d'étudier et d'examiner les retombées de la récente visite du secrétaire général de l'ONU au Sahara.

La réunion, qui a été impulsée par le président de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants Mehdi Bensaid, sera l'occasion de "réunir les prises de position des uns et des autres sur cette question", ainsi que d'examiner "ce qui est prévu par le ministère des Affaires étrangères sur la question du Sahara, notamment les démarches qui seront engagées", indique au HuffPost Maroc Mehdi Bensaid.

Les députés des commissions des Affaires étrangères aux deux chambres du parlement prévoient donc d'"échanger autour de la récente visite de Ban Ki-Moon, et d'évaluer" ses retombées. "Il s'agit aussi de montrer qu'il y a un mécontentement global au sujet des propos tenus par le secrétaire général de l'ONU, et de mobiliser tout le monde sur cette question."

Pour rappel, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon a été en tournée dans la région entre le 1er et 7 mars. Il a visité Tindouf avant de se rendre à Alger où il a rencontré le président algérien. L'objectif de cette tournée? "Faire reprendre les pourparlers entre le Maroc et le Polisario" sur la question du Sahara, selon l'ONU.

Durant cette visite, le secrétaire général de l'ONU a qualifié le Sahara de "territoire occupé", "ce qui déroge de façon drastique avec la terminologie traditionnellement utilisée par les Nations Unies s'agissant du Sahara Marocain", indique un communiqué émis par le gouvernement marocain mardi 8 mars. Dans le même communiqué, l'exécutif note que "l'usage d'une telle terminologie est sans fondement politique ou juridique et constitue une insulte pour le gouvernement et le peuple marocains."

LIRE AUSSI:Le Maroc proteste contre les propos de Ban Ki-Moon sur le Sahara

Galerie photo Les hommes politiques votent aussi Voyez les images