TUNISIE
10/03/2016 12h:09 CET | Actualisé 10/03/2016 12h:43 CET

Tunisie-Ben Guerdane: 3 "terroristes" tués jeudi, 49 depuis le début des opérations selon les autorités

Members of the Tunisian military patrol a road near the Libyan border on March 10, 2016 in Bouhamed, 40 km from the town of Ben Guerdane, as they continue hunting jihadists in the area. 
A nighttime curfew and tight security remain in place in Tunisia's Ben Guerdane area after clashes with jihadists that left dozens dead. / AFP / FATHI NASRI        (Photo credit should read FATHI NASRI/AFP/Getty Images)
FATHI NASRI via Getty Images
Members of the Tunisian military patrol a road near the Libyan border on March 10, 2016 in Bouhamed, 40 km from the town of Ben Guerdane, as they continue hunting jihadists in the area. A nighttime curfew and tight security remain in place in Tunisia's Ben Guerdane area after clashes with jihadists that left dozens dead. / AFP / FATHI NASRI (Photo credit should read FATHI NASRI/AFP/Getty Images)

BEN GUERDANE- Trois "terroristes" ont été tués jeudi lors d'opérations sécuritaires à Ben Guerdane, près de la Libye, où des extrémistes avaient lancé lundi des attaques sans précédent contre des installations sécuritaires, ont annoncé les autorités tunisiennes.

Ces incidents portent à 49 le nombre de "terroristes" tués depuis les assauts de lundi à l'aube contre une caserne militaire, un poste de police et un poste de la garde nationale à Ben Guerdane. Huit assaillants ont été également arrêtés en tout.

Jeudi, deux "terroristes" ont été abattus, un a été arrêté et quatre Kalachnikov ont été saisies dans la région de Hassi al-Nour, dans la région de Ben Guerdane (sud-est de la Tunisie), ont indiqué les ministères de l'Intérieur et de la Défense dans un communiqué commun.

Un autre a par ailleurs été tué à Zokra, dans la même région, après avoir tiré sur une patrouille mixte de la police et de l'armée, selon la même source. Sa Kalachnikov a été saisie.

Treize membres des forces de l'ordre et sept civils ont aussi été tués lors des attaques de lundi, selon un bilan officiel.

Ces assauts n'ont pas été revendiqués jusqu'à présent, mais les autorités les ont imputés au groupe extrémiste Etat islamique (EI), accusé de chercher à créer un "émirat" dans cette région frontalière de la Libye.

Des opérations de ratissage ont lieu depuis lundi, et Ben Guerdane, une ville de quelque 60.000 habitants, reste sous couvre-feu nocturne et haute surveillance sécuritaire.

Un haut responsable local a été limogé, ont annoncé les autorités jeudi, sans toutefois donner les raisons de cette décision.

La Tunisie est confrontée depuis sa révolution en 2011 à l'essor d'une mouvance jihadiste responsable de la mort de dizaines de policiers et de soldats ainsi que de touristes.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.