TUNISIE
09/03/2016 04h:58 CET | Actualisé 09/03/2016 05h:06 CET

Ben Guerdane: Selon les autorités, six terroristes ont été tués

Tunisian soldiers patrol as they search for attackers still at large in the outskirts of Ben Guerdane, southern Tunisia, Tuesday, March 8, 2016. The death toll from clashes between Tunisian forces and extremist attackers near the Libyan border has risen to 55, including 36 attackers, Tunisian Prime Minister Habid Essid said Tuesday. (AP Photo)
ASSOCIATED PRESS
Tunisian soldiers patrol as they search for attackers still at large in the outskirts of Ben Guerdane, southern Tunisia, Tuesday, March 8, 2016. The death toll from clashes between Tunisian forces and extremist attackers near the Libyan border has risen to 55, including 36 attackers, Tunisian Prime Minister Habid Essid said Tuesday. (AP Photo)

Six "terroristes" ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi au cours des opérations sécuritaires menées près de Ben Guerdane à la suite des attaques jihadistes de lundi, a annoncé le ministère tunisien de l'Intérieur dans un nouveau bilan.

Un premier bilan établi mardi soir avait fait état de cinq tués "dans le secteur de Benniri", près de la frontière libyenne.

Quatre Kalachnikov ont été saisies, a précisé le ministère.

Des médias locaux avaient affirmé dans la soirée de mardi que les forces de sécurité et de l'armée encerclaient une maison où étaient retranchés des jihadistes présumés, une information qui n'a toutefois pas été confirmée officiellement jusqu'à présent.

Le secteur de Benniri se trouve à quelques kilomètres au sud de Ben Guerdane, à proximité de la frontière avec la Libye.

Ben Guerdane a été placé sous couvre-feu nocturne après les sanglantes attaques jihadistes survenues lundi à l'aube, au cours desquelles 36 extrémistes, 12 membres des forces de l'ordre et sept civils ont été tués.

Selon les autorités, ces attaques ayant ciblé des installations sécuritaire de la ville visaient à créer un "émirat" du groupe extrémiste Etat islamique (EI).

D'après des témoins, la présence sécuritaire restait massive mercredi matin à Ben Guerdane, une ville de quelque 60.000 habitants. Les autorités ont prévenu que les "opérations de ratissage" allaient se poursuivre dans la région.

"Nous avons remporté une bataille (et) nous sommes prêts pour les autres", a clamé mardi le Premier ministre Habib Essid, affirmant que la Tunisie était en "guerre totale contre le terrorisme".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.