TUNISIE
07/03/2016 12h:02 CET | Actualisé 08/03/2016 05h:18 CET

Tunisie: Le président de la République évoque une attaque "sans précédent" et "coordonnée"

كلمة رئيس الجمهورية إلى الشعب التونسي

رئيس الجمهورية يتوجه بكلمة إلى الشعب التونسي مباشرة من قاعة العمليات المركزية بثكنة العوينة الإثنين 07 مارس 2016

Posté par ‎Présidence Tunisie رئاسة الجمهورية التونسية‎ sur lundi 7 mars 2016

BEN GUERDANE - Les forces de l'ordre tunisiennes ratissaient mardi la région de Ben Guerdane, théâtre la veille d'attaques jihadistes coordonnées sans précédent, a indiqué à l'AFP le ministère de l'Intérieur.

Le président de la République Béji Caïd Essebsi a condamné lundi, une attaque jihadiste "sans précédent" et "coordonnée" à Ben Guerdane, près de la frontière libyenne, affirmant qu'elle avait "peut-être pour but de contrôler" cette région et de "proclamer une nouvelle province" aux mains de groupes extrémistes.

S'exprimant de la salle des opérations de la caserne de l'Aouina, le président de la République a tenu à remercier les agents sécuritaires de leur "promptitude" à intervenir, affirmant "qu'ils attendaient une opération comme celle-ci... peut-être pas de cette envergure mais ils l'attendaient".


bce


"Le peuple tunisien doit être fier et se dire qu'il est protégé", a assuré Béji Caïd Essebsi, avant d'annoncer les mesures prises en concertation avec le chef du gouvernement: "D'abord la fermeture des frontières avec la Libye voisine (...) Deuxièmement, nos citoyens à Ben Guerdane doivent nous excuser, mais le chef du gouvernement a pris la décision d'instaurer un couvre-feu (...), et il y aura surement d'autres mesures".

"Les Tunisiens sont en guerre contre cette barbarie et ces rats que nous allons exterminer (...) définitivement", a ajouté M. Essebsi dans des propos retransmis par la télévision publique, en référence aux attaques simultanées contre des installations sécuritaires lors desquelles au moins 35 terroristes, 10 membres des forces de l'ordre et sept civils ont été tués lundi.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.