TUNISIE
07/03/2016 06h:18 CET | Actualisé 07/03/2016 13h:09 CET

Ben Guerdane: Mort de 35 jihadistes, de 10 membres des forces de l'ordre et de 7 civils, couvre-feu décrété

People shelter from the gun fire outside a house, in El Aouija, outside Ben Guerdane, 650 km away from Tunis, Wednesday, March 2, 2016. Tunisian security forces killed five heavily armed men in an hours-long firefight Wednesday after they crossed into the country from Libya with a larger group.  (AP Photo)
ASSOCIATED PRESS
People shelter from the gun fire outside a house, in El Aouija, outside Ben Guerdane, 650 km away from Tunis, Wednesday, March 2, 2016. Tunisian security forces killed five heavily armed men in an hours-long firefight Wednesday after they crossed into the country from Libya with a larger group. (AP Photo)

La Tunisie a été le théâtre lundi matin d'attaques simultanées "sans précédent" dans une région voisine de la Libye, pendant lesquelles au moins 35 jihadistes, 10 membres des forces de l'ordre et sept civils ont été tués.

Dans un bilan encore provisoire, le ministère de la Défense a indiqué qu'au moins 35 jihadistes, six gendarmes, deux policiers, un douanier et un soldat avaient péri. Sept civils ont également tués dans des circonstances non précisées.

Le nombre total de jihadistes impliqués n'est pas connu, pas plus que leur identité, mais les autorités ont souligné que sept avaient été interpellés et que des opérations étaient toujours "en cours pour pourchasser des terroristes".

بلاغ مشترك لوزارتي الداخلية والدفاع الوطني (تحيين)لا تزال العملية الأمنية والعسكرية التي إنطلقت منذ فجر اليوم 07 مارس...

Posté par Ministère de l'Intérieur - Tunisie sur lundi 7 mars 2016

Les attaques menées par des "terroristes" ont été déjouées, selon le service de communication du ministère de l'Intérieur, en allusion aux jihadistes.

Des patrouilles de l'armée "se sont déployées dans la ville de Ben Guerdane et ont sécurisé ses accès", a-t-il ajouté.

La présidence du gouvernement a évoqué dans un communiqué "une attaque terroriste contre des installations militaires et sécuritaires à Ben Guerdane", en annonçant une réunion d'urgence entre le chef du gouvernement et les ministères de l'Intérieur et de la Défense.

Le ministère de la Défense a appelé les habitants à la prudence en leur demandant d'informer les autorités de toute présence suspecte.

Des habitants avaient indiqué à l'AFP que des échanges de tirs étaient en cours tôt le matin et fait état d'une forte présence sécuritaire dans la ville survolée par des hélicoptères.

Le poste-frontière de Ras Jedir a été fermé pour une durée indéterminée, a indiqué à l'AFP le ministère de l'Intérieur.

Les routes menant à Zarzis et Djerba, au nord de Ben Guerdane, ont été fermées à la circulation, selon une source de sécurité dans la région.

Couvre feu

Le ministère de l'Intérieur a décrété un couvre feu à Ben Guerdane de 19h à 05h du matin et à mis en garde les personnes contrevenants à de réelles dangers.

"Il a été décidé d'imposer à partir d'aujourd'hui (lundi) de 19H00 (18H00 GMT) à 05H00 (04H00) du matin un couvre-feu aux personnes et aux véhicules dans la ville de Ben Guerdane", située près de la frontière avec la Libye" a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.


بلاغ أكيد/ فرض حظر التجوّل ببنقردانتُعلم وزارة الدّاخلية أنّه تقرّر فرض حظر التجوّل على الأشخاص والعربات بمدينة بنقردا...

Posté par Ministère de l'Intérieur - Tunisie sur lundi 7 mars 2016


Ces violences interviennent alors que la Tunisie dit régulièrement son inquiétude à propos de la situation en Libye, pays voisin livré à un chaos qui a permis l'essor du groupe extrémiste Etat islamique (EI).

Un bombardement américain a visé en février près de Sabrata, en Libye, un camp d'entraînement de combattants et avait fait plusieurs dizaines de morts.

Parmi eux figurerait Noureddine Chouchane, un Tunisien décrit comme un cadre opérationnel de l'EI et qui serait derrière deux attaques en Tunisie, celle du musée du Bardo à Tunis (22 morts) et celle de Sousse (38 morts).

Mercredi dernier, cinq extrémistes venus de Libye retranchés dans une maison ont été abattus lors d'une opération menée par les forces de sécurité à Ben Guerdane alors qu'un civil a été tué par une balle perdue. Au moins quatre des extrémistes étaient de nationalité tunisienne.

Le Premier ministre Habib Essid avait dit que l'action des forces de l'ordre avait permis de "déjouer des actions terroristes".

Les autorités tunisiennes ont récemment achevé la construction d'un "système d'obstacles" sur près de la moitié des 500 km de frontière commune avec la Libye.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.