MAROC
07/03/2016 06h:32 CET | Actualisé 07/03/2016 06h:57 CET

Pourquoi la France a accordé la légion d'honneur à un dirigeant d'Arabie saoudite

AFP

POLITIQUE - Première opération déminage pour Jean-Marc Ayrault. Le nouveau chef de la diplomatie française a justifié sur France Inter l'attribution de la légion d'honneur à un prince héritier d'Arabie Saoudite, Mohammed ben Nayef ben Abdelaziz Al Saoud. Celle-ci a été décernée par François Hollande en catimini vendredi 4 mars à l'Elysée et révélée par une agence de presse saoudienne.

Cette décoration a créé un certain émoi en France, plusieurs personnalités s'étonnant notamment du timing puisque quelques heures avant, le chef de l'Etat se déclarait féministe dans une interview à Elle. Cette légion d'honneur choque d'autant plus que les valeurs de la France et celles de l'Arabie saoudite sont parfois en inadéquation, Ryad procédant par exemple à de multiples exécutions capitale.

Ces critiques ont dépassé les clivages politiques traditionnels. "L'Arabie saoudite n'est pas une démocratie, il y a des exécutions capitales (...). La France devrait être plus ferme, comme les autres grandes démocraties occidentales, à exiger un comportement différent", dit par exemple le député LR Thierry Solère. Au FN et à gauche aussi, certains se sont étranglés.

C'est donc le ministre des Affaires étrangères qui a du faire le service après-vente. "Nous discutons avec Riyad de la paix en Syrie. Cette légion d'honneur est une tradition diplomatique", a résumé Jean-Marc Ayrault. Il dit "comprendre les réactions" mais martèle. "Il y a parfois des traditions diplomatiques qui peuvent étonner, il faut le prendre comme tel".

LIRE AUSSI:

Galerie photo Ces Marocains décorés de la légion d'honneur Voyez les images