ALGÉRIE
06/03/2016 08h:34 CET | Actualisé 06/03/2016 08h:34 CET

Près de mille enfants endoctrinés par Daech

Capture ecran

Un grand nombre d’enfants, dont une cinquantaine de britanniques, sont endoctrinés par le groupe terroriste autoproclamé Etat islamique (EI/Daech)", selon le journal britannique http://www.theguardian.com/world/2016/mar/05/islamic-state-trains-purer-child-killers-in-doctrine-of-hate?CMP=twt_gu.

Le Guardian qu reprend dans un article publié hier un rapport de la fondation britannique Quilliam, approuvé par l’ONU, indique qu'une nouvelle génération de recrues est développée au sein du groupe terroriste Daech, endoctrinée par des concepts extrémistes et entraînés pour commettre des actes terroristes dès un très jeune âge..

Le Think Tank britannique spécialisé dans la lutte contre l’extrémisme a indiqué que les groupes terroristes considèrent que ces très jeunes recrues sont "meilleures" et "plus pures" qu’eux-mêmes.

Selon la même étude sur "l'exploitation et l'abus des enfants et leur utilisation comme moyen d'assurer l'avenir du groupe", et dont le rapport sera présenté le 9 mars à la chambre britannique des communes, "au moins 50 enfants britanniques grandissent" au sein du groupe terroriste qui compte "environ 30.000 recrues étrangères, dont plus de 800 Britanniques, qui auraient disparu en Syrie pour combattre".

Ces jeunes recrues sont formées pour devenir une ressource future d’espions, prédicateurs, soldats, poseurs de bombes, bourreaux ou tout simplement pour servir de kamikazes.

Pour ces enfants, l'organisation terroriste a consacré un "programme d'éducation" basé sur l'extrémisme, les préparant à devenir de futurs terroristes de "meilleure qualité, plus meurtriers qu'eux-mêmes, parce que plutôt que d'être converti en idéologies radicales, ils ont été endoctrinés dans ces valeurs extrêmes à la naissance, ou dès un très jeune âge", note le rapport.

N’ayant pas encore appris les valeurs laïques, ils sont considérés comme "plus purs que les (terroristes) adultes", ce qui les rend, selon l’étude, "plus forts" que les moudjahidine (combattants) actuels parce qu'"ils ont une compréhension supérieure de l'Islam et sont plus brutaux, et plus violents".

80 000 recrues étrangères au sein de Daech

Selon le rapport, Les recrues étrangères représentent un "renforcement potentiellement important" du groupe d'environ 80.000 militants, 50.000 en Syrie et 30.000 en Irak.

Il estime que six millions d'hommes, femmes et enfants vivent sous les ordres du groupe terroriste.

"Le plus préoccupant est que l'Etat islamique prépare son armée en endoctrinant les jeunes enfants dans les écoles, en normalisant la violence par le témoignage des exécutions publiques, par le moyen de vidéos, et en les munissant d’armes en guise de jouets d'enfants", a souligné Quilliam.

Le groupe terroriste encourage également les enfants à tenir des têtes décapitées ou à les utiliser comme une balle pour jouer au football.

Les auteurs du rapport, pensent que Daech "semble avoir étudié le régime nazi, qui a créé la jeunesse d'Hitler pour endoctriner les enfants", relevant que l'ONU a reçu des informations "crédibles mais non vérifiées" à propos d'une aile de jeunesse de Daech, nommée "Fityan al Islam" (les garçons de l'Islam).

Les chercheurs de Quilliam ont constaté que les enfants ont été largement utilisés dans la propagande de Daech entre le 1er Août 2015 et le et 9 Février 2016 de cette année.

Ils ont identifié un total de 254 événements ou déclarations, comportant des images d'enfants utilisées pour impressionner et pour la propagande.

Le recrutement d'enfants se fait, cependant, souvent par la contrainte, notamment par des enlèvements, et par l’utilisation de la peur.

Le rapport cite la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq, qui estime que Daech a enlevé entre 800 à 900 enfants âgés de neuf à 15 ans et que d’août 2014 à Juin 2015, des centaines de garçons, dont des kurdes et des turcs ont été enlevés de force à leur famille et envoyés aux centres de formation.

Le groupe terroriste "contrôle le système d'éducation en Syrie et en Irak, avec l'endoctrinement dans les écoles et l'intensification des camps d'entraînement", selon le Think Tank.

Les filles, appelées les "perles du califat", sont "voilées, cachées, confinées à la maison, et ont appris à soigner les hommes", selon le rapport de Quilliam.

Les auteurs du rapport recommandent la création d'une commission pour protéger les générations futures de la violence radicale, et espèrent que ce rapport aidera à des "réflexions essentielles" à même de mettre fin aux conflits en Irak et en Syrie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.