ALGÉRIE
05/03/2016 07h:58 CET | Actualisé 05/03/2016 07h:58 CET

Ouverture prochaine d'un nouveau centre Cervantès à Tindouf

DR

L'institut Cervantès compte ouvrir une annexe à Tindouf. Une information donné la fin de la semaine dernière par le secrétaire général de l'institut Cervantès à Madrid, Rafael Rodriguez Ponga en visite en Algérie à l'occasion du 400e anniversaire de la mort du célèbre écrivain espagnol.

Rappelant que l'institution qu'il dirige était présente dans trois villes algériennes à savoir Alger, Oran, et Mostganem, M. Rodriguez Ponga, annonce que l'ouverture d'un autre centre à Tindouf était sérieusement envisagée vu le nombre d'hispanophones implantés dans la région.

Il s'agit essentiellement des réfugiés sahraouis qui ont trouvé refuge dans ces camps de Tindouf dès le début 1976.

Le Sahara Occidental, avant son annexion par le Maroc, a été administré par l'Espagne de 1884 au retrait de 1975.

Aussi, il est naturel que Rodriguez Ponga explique le choix de Tindouf par la présence d'une population hispanophone qui renforce sa conviction sur l'utilité de cette démarche.

"Dans cette région, beaucoup de personnes parlent la langue espagnole. Nous croyons qu’il est possible de faire des études sur la culture et la langue espagnoles au centre universitaire de Tindouf", a-t-il encore précisé.

LIRE AUSSI:La culture espagnole à l'honneur pour le 400e anniversaire de la mort de Cervantès

Selon les responsables de Cervantès l'intérêt des Algériens pour la langue espagnole renforce les liens interculturels et poussent les espagnoles à garantir une certification linguistique dont seule cette institution de renommée internationale pouvait en fournir.

Même si l'échange estudiantin demeure très faible aujourd'hui, le conseiller à l'Ambassade d'Espagne à Alger M Jerardo Fernandez-Javilanes estime qu'il est possible d’entreprendre des actions communes dans ce sens.

Quant à la directrice du centre Cervantès à Alger, Mme Raquel Romero saisira cette opportunité pour rappeler le riche programme de son institut pour célébrer le 400e anniversaire de la mort de Cervantès.

Elle rappellera aussi que du fait que Cervantès ait vécu quelques années de captivité en Algérie, "Alger reste un point central dans la production littéraire de Cervantès", a-t-elle souligné.

Et M; Rafael Rodriguez Ponga d'insister sur la densification des relations interculturelles entre les deux pays. «Pour nous, l’Algérie est une priorité. Il y a toujours une possibilité de faire plus. D’où ma présence à Alger".

LIRE AUSSI:La grotte où Cervantès s'est réfugié à Belcourt sort de l'anonymat en attendant de devenir un must

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.