MAROC
04/03/2016 14h:54 CET | Actualisé 06/03/2016 14h:18 CET

Crise avec le Maroc: "L'UE fera tout pour annuler la décision de la Cour de justice européenne"

Maroc-UE: "Nous allons renouer les contacts dans tous les domaines"
UE
Maroc-UE: "Nous allons renouer les contacts dans tous les domaines"

DIPLOMATIE - Après la pluie, le beau temps. L'Union européenne fera tout pour parvenir à l'annulation de la décision de la cour de justice européenne sur l'accord agricole passé avec le Maroc. C'est ce qu'a indiqué, vendredi 4 mars en fin d'après-midi, la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, lors d'une conférence de presse tenue au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat avec le ministre Salaheddine Mezouar.

"Les accords entre l'UE et le Maroc ne constituent pas une violation de la législation internationale, et c'est pour cela qu'un pourvoi en appel a été introduit par l'UE. L'accord agricole demeure par ailleurs en vigueur", a indiqué Mme Mogherini, qui a rappelé que "des nombreux contacts ont été effectués à tous les niveaux entre l'UE et le Maroc sur cette question depuis le mois de décembre".

Une interaction et un dialogue "continus et transparents" seront mis en place entre les deux parties dans les prochains jours. Le ministre délégué au ministre marocain des Affaires étrangères se rendra d'ailleurs à Bruxelles fin mars pour poursuivre les discussions. "Nous allons renouer les contacts dans tous les domaines", a assuré Mme Mogherini.

"L'arrêt du tribunal est juridiquement erroné et politiquement biaisé"

La rencontre ce vendredi entre les deux chefs de la diplomatie est intervenue "dans le cadre des démarches de l'UE pour fournir au Maroc des clarifications, des assurances et des garanties concernant les mécanismes de coordination entre les deux parties", a indiqué pour sa part Salaheddine Mezouar, "notamment au regard du traitement par l'Union des recours judiciaires visant les accords entre le Maroc et l'UE devant la Cour de justice européenne".

Ces discussions ont permis à l'UE de constater "le sérieux de la situation" et "l'important déficit de communication" qui risque de peser sur "la confiance et la qualité du partenariat" entre les deux parties. "Il ne s'agit pas là d'une simple affaire judiciaire mais d'une affaire éminemment stratégique", a rappelé le ministre des Affaires étrangères, qui a ajouté que "l'arrêt du tribunal européen est juridiquement erroné et politiquement biaisé".

"Le Maroc a pris note des garanties de l'UE quant au fait que l'accord agricole entre les deux parties reste en vigueur et que l'UE respectera ses engagements internationaux avec le Maroc et continuera à appliquer l'accord agricole", a souligné M. Mezouar.

Rappel des faits

Jeudi 25 février, alors que le conseil de l'Union européenne venait de faire appel de la décision d'annulation de l'accord agricole conclu avec le Maroc - du fait qu'il s'applique aussi au Sahara - par la Cour de justice européenne, laissant présager un retour à la normale dans les relations entre le royaume et l'UE, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane avait annoncé la suspension des relations bilatérales.

Au lendemain de cette annonce, Mme Mogherini n'avait alors pas manqué de rassurer le royaume. "L'Union européenne est prête à fournir les clarifications et assurances complémentaires pour répondre aux préoccupations du Maroc afin que les contacts et la coopération puissent être pleinement rétablis dès que possible", avait-elle affirmé vendredi 26 février, ajoutant que "notre conviction est qu'un véritable partenariat implique l'écoute, le partage, la solidarité et le respect mutuels entre partenaires''.

Dans une interview accordée au HuffPost Maroc, l'ambassadeur de l'UE au Maroc, Rupert Joy, avait de son côté souligné que la crise diplomatique que traversaient les deux parties avait tout intérêt à "prendre fin rapidement". Au risque de voir émerger "un impact négatif sur la coopération bilatérale".

LIRE AUSSI:

Galerie photo Les personnalités clés de la relation Maroc-France Voyez les images