TUNISIE
04/03/2016 08h:50 CET | Actualisé 08/03/2016 04h:15 CET

Le FMI sur le point de prêter 5,7 milliards de dinars à la Tunisie contre des réformes structurelles

Le représentant permanent du FMI en Tunisie, Robert Blotevogel.
FETHI BELAID via Getty Images
Le représentant permanent du FMI en Tunisie, Robert Blotevogel.

FMI - Le Fonds monétaire international a indiqué dans un communiqué jeudi 3 mars espérer parvenir d'ici quelques semaines "à un accord avec la Tunisie sur un plan d'aide de 2,8 milliards de dollars", soit un prêt d'environ 5,7 milliards de dinars, réparti sur 4 ans. Il s'agirait du 4e plan d'aide du FMI à la Tunisie depuis 1958.

Combien?

A titre de comparaison, la somme de 5,7 milliards de dinars correspond environ au budget annuel des ministères de l'Education et de l'Agriculture réunis.

Depuis plusieurs années, la Tunisie se tourne davantage vers les financements du FMI.

En 2013, pour faciliter sa transition politique, le Fonds lui avait notamment accordé une ligne de crédit de 1,7 milliard de dollars (environ 2,8 milliards de dinars) sur deux ans.

Data from World Bank

Comment?

Les prêts du FMI sont exemptés d'intérêts pour l'année 2016.

Le crédit est généralement attribué "par tranches successives au fur et à mesure de l’exécution du programme", en fonction de l'avancée dans les réformes entreprises, mais "certains accords permettent aux pays dont les résultats sont solides d’avoir immédiatement accès aux ressources financières du FMI en un seul décaissement", précise le FMI.

En 2013, l'instabilité politique nationale avait notamment valu à la Tunisie de subir le blocage de 506 millions de dollars dans le cadre du plan du FMI.

Pourquoi?

Le prêt en discussion entre le FMI et le gouvernement tunisien relève du Mécanisme élargi de crédit, prévu par le FMI pour des "pays [qui] se heurtent à de graves problèmes de balance des paiements à moyen terme en raison de faiblesses structurelles qui tarderont à être corrigées".

La durée de 4 ans pour ce prêt est d'ailleurs relativement inhabituelle. Il s'agit d'une durée maximale, prévue notamment pour les pays avec "un besoin de balance des paiements dépassant une période de trois ans, d'un ajustement prolongé pour rétablir la stabilité macroéconomique, et de la présence de garanties suffisantes sur la capacité et la volonté du pays membre de mettre en œuvre des réformes structurelles profondes et soutenues", précise le site du FMI.

Jusqu'à quand?

Tunis aura de 4 à 10 ans pour rembourser ce prêt.

A quel prix?

Le taux d'intérêt des prêts du Fonds est calculé selon des critères complexes et relativement opaques.

Selon le Comité pour l'annulation de la dette du Tiers-Monde, dans le cas de la Grèce, le FMI pratique le taux d'intérêt de 3,6%.

En contrepartie de la délivrance de ce crédit, la Tunisie devra également "s’engager à mener des politiques destinées à surmonter des problèmes économiques et structurels", selon le FMI.

Il s'agit des politiques d'ajustement structurel du FMI, souvent décriées pour leurs effets sociaux. La réduction des effectifs dans la fonction publique est notamment attendue.

Robert Blotevogel, représentant du FMI en Tunisie, a en effet déclaré le 27 février dernier que le gouvernement devra modifier sa politique budgétaire pour relancer l'économie, relevant que la fonction publique constitue "un fardeau lourd pour les dépenses de l'Etat" et "un défi très important pour l'économie tunisienne".

La hausse "importante de la masse salariale" depuis 2011 s'est faite au détriment de l'investissement public, a-t-il notamment regretté.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.