TUNISIE
03/03/2016 05h:58 CET | Actualisé 03/03/2016 06h:11 CET

"Le mouvement du projet de la Tunisie", nom du parti de Mohsen Marzouk

الإعلان الرسمي عن اسم : حركة مشروع تونس

Posté par ‎Mohsen Marzouk - Officiel محسن مرزوق‎ sur mercredi 2 mars 2016

POLITIQUE - Mohsen Marzouk, ancien secrétaire général de Nida Tounes, a dévoilé mercredi 2 mars lors d'une conférence de presse, le nom du nouveau parti qu'il s’attelle à former depuis l'annonce de la scission au sein de Nida Tounes en janvier dernier.

Mohsen Marzouk a lancé en début d'année une consultation populaire sur la direction que devait prendre son futur parti.

Lors d'un meeting annonçant la fin de cette consultation nationale, le nom de celui-ci a été dévoilé: "Le mouvement du projet de la Tunisie" ("Horak machrou Tounes") par 21% des 125.000 personnes consultées.

Le parti prendra à coeur de répondre favorablement aux objectifs fixés par les personnes consultées, a t-il affirmé. Ces objectifs sont principalement la création d'emploi, le développement et la sécurité selon une présentation effectuée.

Affaibli par le départ de Béji Caïd Essebsi, premier président démocratiquement élu de Tunisie, Nida Tounes a été miné depuis des mois par une "bataille de succession" opposant principalement son secrétaire général démissionnaire, Mohsen Marzouk, et le fils du chef de l'Etat, Hafedh Caïd Essebsi.

"Il n'y a aucune possibilité pour continuer notre projet moderne avec ce groupe (le clan de M. Caïd Essebsi). Nous annonçons le lancement d'un parti démocratique et populaire, un parti fort et moderne, son premier défi sera la victoire aux élections municipales" prévues initialement fin 2016, avait déclaré M. Marzouk lors d'un rassemblement à Tunis en janvier dernier.

L'animosité entre les clans Marzouk et Caïd Essebsi est montée d'un cran fin octobre lors d'une réunion du bureau exécutif à Hammamet: Des affrontements violents, des échanges d'insultes et des accusations ont été constatés lors d'un meeting dans un hôtel.

Nida Tounes est une formation hétéroclite née en 2012 et composée aussi bien de personnalités de gauche et de centre droit que d'anciens dignitaires du régime de Zine El Abidine Ben Ali.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.