TUNISIE
01/03/2016 04h:57 CET

Une équipe de soldats britanniques aidera la Tunisie à sécuriser sa frontière avec la Libye

British Defence minister Michael Fallon talks to British pilots and soldiers at RAF Akrotiri, a British air base near the coastal city of Limassol, Cyprus, Saturday, Dec. 5, 2015. British warplanes carried out airstrikes in Syria early Thursday, hours after Parliament voted to authorize air attacks against Islamic State group targets there. Eight more British jets arrived at RAF Akrotiri to join the attacks. (AP Photo/Pavlos Vrionides)
ASSOCIATED PRESS
British Defence minister Michael Fallon talks to British pilots and soldiers at RAF Akrotiri, a British air base near the coastal city of Limassol, Cyprus, Saturday, Dec. 5, 2015. British warplanes carried out airstrikes in Syria early Thursday, hours after Parliament voted to authorize air attacks against Islamic State group targets there. Eight more British jets arrived at RAF Akrotiri to join the attacks. (AP Photo/Pavlos Vrionides)

Une équipe de vingt soldats britanniques va se rendre en Tunisie pour aider le pays à sécuriser sa frontière avec la Libye, où l'implantation du groupe Etat islamique (EI) inquiète, a annoncé lundi à Londres le ministre de la Défense.

"J'informe la Chambre qu'une équipe de formation composée de vingt soldats de la 4e Brigade d'infanterie part pour la Tunisie afin d'aider à lutter contre les entrées illégales transfrontalières depuis la Libye, en soutien aux autorités tunisiennes", a déclaré Michael Fallon devant les députés britanniques.

M. Fallon a par ailleurs répété que Londres "n'avait pas l'intention de déployer des troupes au sol pour une quelconque action de combat" en Libye.

"Avant de nous engager dans toute opération militaire en Libye, nous devons bien sûr y être invités par le gouvernement libyen et nous impliquerons bien entendu ce parlement", a-t-il ajouté, niant la participation de pilotes de la Royal air force (RAF) à des opérations au-dessus de ce pays.

La division de la Libye entre deux autorités rivales, celle basée à Tripoli et menée par une coalition de milices et l'autre reconnue par la communauté internationale et installée à Tobrouk (est), a favorisé l'implantation de l'EI, qui contrôle la ville portuaire de Syrte et ses environs ainsi que des secteurs autour de Derna.

Les Occidentaux, inquiets de l'implantation de l'EI à quelques centaines de kilomètres seulement de l'Europe, se disent prêts à contribuer au rétablissement de la sécurité en Libye à condition qu'un gouvernement d'union nationale en fasse la demande. Mais la mise en place de ce gouvernement se fait attendre.

La Tunisie, qui partage près de 500 km de frontière avec la Libye, a été frappée en 2015 par trois attentats importants revendiqués par l'EI.

Les Etats voisins de la Libye se réuniront fin mars en Tunisie pour discuter de la situation dans ce pays.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.