ALGÉRIE
29/02/2016 05h:16 CET | Actualisé 29/02/2016 05h:16 CET

Vers l'exploitation du gisement minier de Gara Djebilet en partenariat avec le chinois

ME

Des négociations algéro-chinoises ont été lancées en vue de constituer un consortium qui sera chargé de l'exploitation du gisement minier de Gara Djebilet (Tindouf).

"Nous discutons actuellement avec des partenaires chinois pour la mise en place d'un consortium qui regroupera, en plus de la partie algérienne, un technologue métallurgique et un spécialiste du transport ferroviaire chinois pour le lancement de l'exploitation des gisements de Gara Djebilet", a expliqué le ministre de l'Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb à l'APS à l'issue d'une rencontre, tenue dimanche à Alger, avec le P-dg de la compagnie China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), Yuan Li, avec qui sont menées les négociations.

Selon M. Bouchouareb, c'est la première fois que le projet de Gara Djebilet soit abordé d'une manière "très concrète", car après la phase de la faisabilité économique et des études techniques de ce site minier, le ministère de l'Industrie et des mines prépare le lancement de la phase pilote pour le début de l'exploitation de ce gisement.

"Après la phase étude qui nous a permis de trouver la bonne méthode pour diminuer (la teneur) en phosphore, nous sommes en train de lancer la phase pilote qui va traduire sur le terrain les résultats de l'étude effectuée et aller concrètement à la réalisation de ce projet", a-t-il ajouté.

L'autre aspect en discussion avec le CCECC est la réalisation d'installations industrielles pour la fabrication d'équipements relevant de la filière ferroviaire tels les équipements de signalisation, de la communication et les pièces de rechange, et ce, en partenariat avec des sociétés algériennes comme la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), Ferovial et Infrarail.

Pour sa part, le ministre des Transports, Boudjemaa Talaï, a indiqué à l'APS, suite à sa rencontre avec M. Li, que les deux parties avaient discuté du projet de réalisation d'une ligne ferroviaire devant relier le site de Gara Djebilet à Abadla (Bechar). "Dans la perspective de l'exploitation des ressources minières que renferme le site de Gara Djebilet, nous avons discuté avec nos partenaires chinois du projet de réalisation d'une voie ferrée entre Gara Djebilet à Abadla, sur une distance de 950 kms", a-t-il affirmé.

Selon le ministre, cette ligne ferroviaire devra assurer le transport, via la wilaya de Bechar, des minerais de fer extraits de Gara Djebilet vers un port minier avant leur acheminement vers les complexes sidérurgiques d'Oran, de Jijel et d'Annaba, à des fins de transformation industrielle.

La priorité

Dotée d'un capital d'un (1) milliard de dinars, la société nationale du fer et de l'acier (Feraal), créée en 2014 pour exploiter le gisement de Gara Djebilet, table sur une production de 10 à 12 millions de tonnes en 2025, rappelle-t-on. Cette société est le fruit d'un partenariat entre Sonatrach, les groupes GICA (ciment), Manadjim El Djazair (Manal) et Sider.

M. Bouchouareb avait indiqué récemment que le gisement de Gara Djebilet constituait "une priorité" du gouvernement du fait qu'il s'agit d'un projet structurant en termes de création d'emplois, de sécurisation des approvisionnements internes et des possibilités d'exploitation.

L'étude effectuée par un bureau d'études international a permis non seulement de mieux connaître le potentiel de ce gisement, ses capacités de production en fer et le coût de son exploitation, mais aussi d'adopter la méthode adéquate pour traiter ce minerai en réduisant le taux de phosphore contenu dans le fer brut pour le ramener à 0,3% contre 0,8% actuellement, alors que la quantité de fer brut est estimée à 63%.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.