ALGÉRIE
28/02/2016 14h:50 CET | Actualisé 06/03/2016 04h:06 CET

Un portail Internet dédié au patrimoine culturel inauguré

Capture d'écran

Un nouveau portail Internet dédié au patrimoine culturel algérien, regorgeant de précieuses données et archives liés au cinéma, la musique, au théâtre et la littérature a été inauguré ce dimanche 28 février par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.

Ce portail numérique, présenté aujourd’hui lors de la cérémonie de son lancement au Palais de la Culture (Alger), comporte un grand nombre d'archives et de données inédites du patrimoine culturel algérien, regroupant le cinéma, la musique, le théâtre, la littérature et les manuscrits des savants arabes ainsi que des penseurs algériens.

Dans ces différentes rubriques, les internautes pourront découvrir des milliers d'archives. Des données complètes et intégrales, tantôt inédites et très rares, tantôt populaires et classiques, sont gratuitement à la portée des Algériens, “sous quelque latitude qu'ils soient”.

Ce portail est toujours en cours de mise en ligne, précise le musicologue et éditeur Fayçal Benkalfat, un des chercheurs impliqués dans ce projet.

Dès son prochain lancement, il permettra aux internautes, chercheurs, étudiants ou élèves, nostalgiques ou jeunes curieux, de revisiter la naissance du cinéma algérien, explorer la genèse de la chanson classique et contemporaine de notre pays, découvrir et lire des anciens manuscrits ou renouer avec le théâtre.

Du Maalouf de Constantine pour commencer

Une partie de ce site a déjà été lancée avec le "Portail du Maalouf de Constantine", qui donne aux internautes un "avant-goût" de la richesse du contenu de "Patrimoineculturelalgerien.com".

Sur ce mini-portail musical, les visiteurs apprécieront les chants populaires de Constantine et ceux de Annaba, disponibles au bout de quelques clics.

Ils découvriront ou redécouvriront premièrement le Maalouf de Constantine dans toutes ses composantes. Des vidéos de concerts, de passages à la télévision nationale, des photos et des biographies des grands Chouyoukhs sont déjà en ligne, en plus des pièces de Hawzi et de Mad’h, des Nûbât ainsi que des extraits de chacun des modes et rythmes du Maalouf.

La même formule est gratuitement accessible pour les chants populaires issus de Annaba, immortalisés dans d’autres vidéos, fichiers sonores, des photos et des biographies des grands maîtres.

LIRE AUSSI: Constantine 2015: hommage aux Chouyoukhs, Maîtres de la chanson Maalouf

Vulgariser et préserver le patrimoine algérien

Dans son allocution lors de la cérémonie de lancement de ce portail, Azzedine Mihoubi a estimé que ce "site sera un précieux outil pour assurer la préservation et la vulgarisation du patrimoine culturel algérien"”.

Cette plate-forme “donne à la culture algérienne ses dimensions numériques et lui permet de se tailler une bonne place dans le concert des cultures, arabe et universelle”, a-t-il estimé. Ce projet “reflète la richesse et le pluralisme de notre culture (...) et permet au peuple algérien de communiquer avec le monde mais surtout avec lui-même”, a-t-il renchéri.

“Les Algériens et Algériennes, sous quelque latitude qu'ils soient (...) bénéficieront, à partir de n'importe quel point du globe, du libre accès à ce riche patrimoine”, s’est de son côté félicité le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans un message lu par M. Mihoubi et adressé à la presse.

Ce portail constitue alors un "réceptacle" d'un corpus "considérable" de notre culture jusque là "insuffisamment valorisée”, a-t-il rajouté.

qdsqd

Une plate-forme participative

Ce travail "ardu" et "méticuleux" a mobilisé une vingtaine de chercheurs depuis plusieurs années, dont le musicologue et éditeur Fayçal Benkalfat.

Ce dernier a expliqué de son côté que le portail sera prochainement accessible, et ce, sur tous les terminaux (ordinateurs, tablettes, smartphone). Il a rajouté que Patrimoineculturelalgérien.com restait un "réceptacle" ouvert à l'enrichissement, pouvant accueillir des matériels et documents culturels de différents formats.

De quoi ravir sûrement les administrateurs de chaîne Youtube et de pages Facebook, qui partagent des contenus et des archives rares.

LIRE AUSSI: Constantine 2015: aux origines du Maalouf, les Aswat du Hidjaz et la Nouba andalouse

Une exposition en son et images pour raconter le soufisme à Constantine

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.