MAROC
28/02/2016 08h:01 CET | Actualisé 28/02/2016 11h:36 CET

Le Maroc participe à l'entraînement militaire "Tonnerre du Nord" en Arabie saoudite

Le Maroc participe à l'opération "tonnerre du nord" en Arabie saoudite
Le Maroc participe à l'opération "tonnerre du nord" en Arabie saoudite

MANOEUVRES MILITAIRES - L'Arabie saoudite a lancé, samedi 27 février, l'opération militaire "Tonnerre du Nord", à laquelle participent vingt pays dont le Maroc.

"La région nord du royaume d'Arabie Saoudite a connu, aujourd'hui, le lancement des entraînements 'Tonnerre du Nord', auxquels participent des forces représentant des pays tels que le royaume d'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, la Jordanie, le Bahreïn, le Sénégal, le Soudan, le Koweït, les Maldives, le Maroc, le Pakistan, le Tchad, la Turquie, la Tunisie, les Comores, Djibouti, Oman, le Qatar, la Malaisie, l'Egypte, la Mauritanie, en plus des forces du bouclier de la péninsule", a indiqué hier l'agence de presse officielle saoudienne Spa.

Cet entraînement, "l'un des plus importants exercices militaires dans le monde, en termes de nombre de forces participantes et d'ampleur de la zone des manoeuvres" repose sur la formation des troupes sur la façon de combattre "les forces non régulières et les groupes terroristes", poursuit l'agence. "Cet entraînement s'impose à la lumière des menaces terroristes croissantes et de l'instabilité politique et sécuritaire que connait la région".

Mi-février, l'Arabie saoudite avait annoncé le lancement prochain de cette opération, qui implique des forces terrestres, aériennes et navales, rapporte l'AFP.

Vers une intervention terrestre en Syrie?

En décembre 2015, la monarchie avait annoncé la formation d'une "coalition islamique antiterroriste" dotée d'un centre de commandement basé dans la capitale saoudienne, Ryad, pour "soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme".

L'Arabie saoudite, opposée au président syrien Bachar Al-Assad, est prête à participer à une opération terrestre en Syrie si elle est conduite par les Etats-Unis.

Lors d'une rencontre entre le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, et son homologue saoudien Adel Al-Jubeir le 10 février, M. Mezouar avait nié "toute discussion entre l'Arabie saoudite et le Maroc au sujet de la participation des troupes marocaines à d'éventuelles interventions militaires au sol en Syrie".

Le Maroc est un allié militaire de l'Arabie saoudite depuis mars 2015, où les deux pays, accompagnés de plusieurs autres États arabes, combattent au Yémen afin de remettre le président déchu Abd Rabo Mansour Hadi au pouvoir. Ce dernier a été renversé par les rebelles chiites houthis.

LIRE AUSSI:Le Maroc nie l'intervention militaire au sol des soldats marocains en Syrie