MAROC
27/02/2016 12h:00 CET | Actualisé 27/02/2016 12h:00 CET

Qui est Tarik Azzougarh, le rappeur marocain membre des Wu-Tang Clan?

Qui est Tarik Azzougarh, le rappeur marocain membre des Wu-Tang Clan?
DR
Qui est Tarik Azzougarh, le rappeur marocain membre des Wu-Tang Clan?

SUCCESS STORY - Son nom ne vous dit probablement pas grand chose, mais Tarik Azzougarh, connu par son nom de scène Clilvaringz, représente aujourd'hui l'une des pointures du rap américain. Celui qui a toujours été fan de basket-ball et passionné de hip-hop s'était fixé comme objectif de réaliser l'un de ses deux rêves: "soit devenir basketteur à la NBA, soit membre du groupe de rap Wu-Tang Clan", déclarait-il lors d'un entretien publié sur le site du groupe en 2007.

Aujourd'hui, Tarik Azzougarh est le seul non-Américain à avoir signé avec le Wu Tang Clan. En 1997, il est repéré par RZA et Old Dirty Bastard après un freestyle lors d’un concert à Amsterdam, où il a grandi. Il n’a pas 20 ans lorsqu'il multiplie les allers-retours à New York après avoir intégré le mythique groupe de hip-hop.

Des débuts prometteurs

En guise de projet de fin d’étude, il organise la tournée de RZA, dont il assure la première partie pour plus de cent dates dans une quarantaine de pays. En 2007 sort son premier album solo, "I", politique et conscient, loin des clichés bling-bling, pour lequel il est entouré des poids-lourds du groupe Wu-Tang Clan, qui en a assuré la production.

Si le succès commercial n'est pas au rendez-vous - l'album s'étant vendu à un peu plus de 60.000 exemplaires, principalement aux Etats-Unis-, la critique, elle, encense le jeune rappeur. Le site spécialisé Allmusic.com a accordé au disque quatre étoiles sur cinq, et l'a même promu "album du mois" à sa sortie.

"J’ai toujours dit que je voulais faire l’album qui allait sonner comme les vieux trucs du Wu Tang. Ce son crade, lourd, hurlant (…) RZA a dit OK, je vais t’aider, et il a ressorti les vieux beats de 1995." A l'époque, on pouvait le croiser à Essaouira, avec son compère hollandais Salahedin et le groupe Fnaïre, avant qu’il ne se réinstalle au Maroc, où il vit avec sa famille près de Marrakech.

La consécration

L'ascension de Tarik Azzougarh le mènera à participer à "One Upon a Time in Shaolin...", le dernier disque des Wu-Tang Clan, dont il existe une seule copie dans le monde. Le rappeur marocain, qui est à l'origine du concept de l'album unique, a assuré la production de ce disque qui a été caché à l'hôtel Royal Mansour de Marrakech depuis mars 2015, avant qu'il ne soit racheté en mai par le patron controversé d'un groupe pharmaceutique Martin Schkreli pour plusieurs millions de dollars.

L'album reposait dans une boîte en argent et nickel, sertie à la main par l'artiste maroco-américain Yahya (qui réalise notamment le trophée du Prix littéraire de la Mamounia). Selon un accord juridique passé avec l'acheteur, il ne pourra être commercialisé que dans 88 ans, soit en 2103, sauf si l'acheteur souhaite diffuser la musique gratuitement.

Galerie photoCes Marocains qui cartonnent aux Etats-Unis Voyez les images

LIRE AUSSI: