ALGÉRIE
26/02/2016 04h:55 CET | Actualisé 26/02/2016 04h:56 CET

Plus de 67% de taux de remplissage des barrages à l'échelle nationale

Archives

Le taux de remplissage des barrages en exploitation à l'échelle nationale a dépassé 67%. En dépit du déficit enregistré, ce taux garantit aux citoyens un approvisionnement équitable et régulier en eau potable, a affirmé jeudi à Alger le ministre des Ressources en eau et de l'Environnement, Abdelouahab Nouri.

"Le taux de remplissage des barrages à l'échelle nationale a dépassé 67%", a souligné M. Nouri lors d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya d'Alger au cours de laquelle il a visité plusieurs projets relatifs à l'enfouissement technique des déchets, à l'assainissement des eaux usées et à l'aménagement des oueds, outre des stations de pompage dans les communes de Mahelma, Zeralda, Staouéli, Ouled Fayet, el Harrach, Bachdjerrah et Reghaïa.

Cependant, le ministre a reconnu "un léger déficit" enregistré au niveau du barrage de Bouroumi (Aïn Defla) qui approvisionne la wilaya d'Alger en eau potable.

Il a ajouté que "le manque" a été comblé et les habitants de la capitale ont été approvisionnés en eau potable, à travers l'exploitation du barrage de Koudiet Asserdoun de Bouira, con,sidéré parmi les gigantesques barrages en Algérie.

Dans ce contexte, le ministre a indiqué qu'il serait procédé à la réalisation de plus de 10 forages en eaux souterraines dans cette wilaya pour améliorer les services assurés au citoyen et garantir son approvisionnement en eau potable.

Les barrages situés dans les régions ouest et est du pays "sont pleins" et "il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour ces régions", a assuré le ministre.

"L'Algérie produit actuellement 1.100.000 m3 d'eau potable", a indiqué le ministre, précisant que 800.000 m3 étaient réservées à la consommation quotidienne.

"57 communes sont approvisionnées en eau potable 24h/24h", a rappelé le ministre, qualifiant l'opération d'"important acquis".

La part du citoyen algérien en eau potable "équivaut à 180 litre/jour", alors que cette quantité ne dépasse pas 120 litre/jour par citoyen dans plusieurs pays développés, a-t-il fait remarquer.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.