25/02/2016 13h:01 CET | Actualisé 26/02/2016 13h:32 CET

Forum Afrique Développement: Le Maroc résolument tourné vers le sud

Forum Afrique Développement: Le Maroc résolument tourné vers le sud
DR
Forum Afrique Développement: Le Maroc résolument tourné vers le sud

FORUM – Baptême de feu pour la 4e édition du Forum Afrique Développement. Conjointement organisé par l’établissement public Maroc Export et Attijariwafa Bank, l’événement s’est ouvert ce jeudi 25 février à Casablanca, et prendra fin demain.

Plusieurs personnalités politiques et économiques du Maroc, de l’Afrique et de la France ont pris part à cette rencontre. Parmi eux, entre autres, les ministres marocains Salaheddine Mezouar, à la tête du département des Affaires étrangères et de la coopération, Moulay Hafid Elalamy pour l’Industrie, le commerce, l’investissement et l’économie numérique et Aziz Akhannouch, qui chapeaute le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime.

LIRE AUSSI: Le gotha africain des affaires se réunit à Casablanca

Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export et Mohamed El Kettani, président-directeur général (PDG) du groupe Attijariwafa Bank ont répondu présents. Le président de la Fondation Energies pour l’Afrique Jean-Louis Borloo était également de la partie. Initialement prévue au programme, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, s'est désistée à la dernière minute.

Principalement tourné vers l’agriculture et l’électrification de l'Afrique, le Forum a pour ambition de nouer un maillage entre les investisseurs et chefs d’entreprises africains, auxquels il souhaite fournir un accès à plusieurs informations utiles dans le cadre de leurs stratégies d’affaires et des partenariats à venir.

"Une priorité de la politique extérieure du Maroc"

"Le roi Mohammed VI a fait du partenariat Sud/Sud une priorité de la politique extérieure du Maroc", a d’emblée affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la coopération. Et d’ajouter que le renforcement de ce partenariat "est plus qu'une ambition: c’est un moteur qui nous guide dans nos rapports avec les pays du continent et qui se matérialise par le partage des expériences et des expertises, ainsi que par les différents projets de développement lancés par le royaume dans nombre de pays africains frères et amis (…) La Coopération Sud/Sud est devenue une nécessité impérieuse et déterminante pour l'avenir du continent africain et la préservation des équilibres dans le monde".

Pour le PDG du Groupe AttijariWafa Bank, Mohamed El Kettani, "l'électrification du continent constitue un autre enjeu majeur: près de 600 millions d'Africains n'ont pas d'accès aux réseaux électriques et les taux d'électrification moyens des pays subsahariens ne dépassent guère 20%".

La Coopération Sud/Sud est devenue une nécessité impérieuse et déterminante pour l'avenir du continent africain et la préservation des équilibres dans le monde".

"Le Maroc a une responsabilité majeure"

Même son de cloche chez le président de la Fondation Energies pour l’Afrique Jean-Louis Borloo: "l’Afrique a besoin de faire sa deuxième indépendance: l’indépendance énergétique. En ce sens, le Maroc a une responsabilité majeure. L’ensemble des pays d’Afrique reconnaît au royaume ses compétences incontestables en matière d’énergie décentralisée, notamment l’énergie rurale et le développement de l’agriculture".

De son côté, Zahra Maafiri a souligné le "grand potentiel" du Maroc en matière d’énergie solaire: "le projet Noor hissera l’Afrique au rang de premier continent au monde au niveau de l’énergie solaire".

Dédié aux problématiques de développement en Afrique, le Forum Afrique Développement constitue une plate-forme d'échange et de concertation entre les opérateurs économiques du continent africain et du reste du monde et des gouvernants.