25/02/2016 07h:16 CET | Actualisé 25/02/2016 07h:17 CET

Au Maroc, la digitalisation des données façonne la gestion entrepreneuriale (INTERVIEW)

Anouar Jaouhari, directeur de la sécurité au sein de HP (Hewlett-Packard)
DR
Anouar Jaouhari, directeur de la sécurité au sein de HP (Hewlett-Packard)

INTERVIEW – La lourdeur de la bureaucratie a laissé place à l’hyper-rapidité des nouvelles technologies, et les entreprises du royaume veulent elles aussi leur part du gâteau. Réduction des délais, souci de la perfection et ouverture sur l’international sont autant de changements impulsés par l’introduction des nouvelles technologies dans le tissu entrepreneurial marocain.

C’est ce qu’explique Anouar Jaouhari, directeur de la sécurité au sein de la branche marocaine de l’entreprise d’informatique américaine HP (Hewlett-Packard), que le HuffPost Maroc a rencontré dans le cadre de la 2e édition du Securisk Africa Forum, organisé mercredi 24 et jeudi 25 février à Casablanca.

Comment l’introduction des nouvelles technologies et la numérisation des données a-t-elle bousculé la gestion des entreprises au Maroc?

Les nouvelles technologies ont révolutionné le fonctionnement des entreprises. En réalité, elles les ont incitées à se perfectionner. Les moyens utilisés facilitent les actions. L’hyper-connexion a permis de raccourcir les délais et l’intelligence artificielle nous a amenés à solutionner plus rapidement les problématiques auxquelles nous faisons face. Au Maroc, la tendance des nouvelles technologies s’inscrit aussi dans cette idée de perfectionnement des stratégies futures et des modes de fonctionnement. Nous avons observé des changements positifs. Les entreprises marocaines sont aujourd’hui beaucoup plus tournées vers l’international. Elles veulent se conformer aux standards internationaux pour pouvoir interagir avec les sociétés étrangères.

Quels sont les outils auxquels elles recourent pour s’adapter à cette nouvelle organisation?

Cela dépend de l’entreprise. Certaines utilisent des progiciels (ensemble de programmes génériques destinés à plusieurs utilisateurs, ndlr), d’autres optent pour des solutions qui se dirigent plus vers le secteur bancaire ou la gestion des risques. Les sociétés marocaines veulent être à la hauteur de leurs ambitions, c’est pourquoi elles ne sont plus cloisonnées. On est plus du tout dans la bureaucratie et le travail manuel, mais plutôt dans un challenge d’inter-connectivité entre pays et d’échange de données rapidement. C’est un défi qui s’étale sur les trente prochaines années.

Quelles particularités apporte l’irruption des nouvelles technologies dans la gestion des entreprises?

La numérisation des processus facilite les choses et situe l’homme au sein d’un réseau global. Il est donc à la fois acteur, mais aussi spectateur puisqu’il subit ce phénomène soit en suivant la tendance, soit en exerçant moins son pouvoir de décision. Les outils ont la capacité d’effectuer le travail à la place de l’homme. Par conséquent, il ne dispose pas d’une grande liberté. Cela peut être certes dangereux, mais aussi efficace car si l’intervention humaine est réduite, les erreurs aussi.

LIRE AUSSI: Casablanca accueille un forum sur les cyber-attaques et le piratage

Galerie photo Ces applications 100% marocaines dont vous ne pourrez plus vous passer Voyez les images