MAROC
24/02/2016 12h:06 CET | Actualisé 24/02/2016 12h:07 CET

Assabah évoque "une rencontre secrète entre Benkirane et El Omari", le PJD dément

Assabah évoque "une rencontre secrète entre Benkirane et El Omari", le PJD dément
DR
Assabah évoque "une rencontre secrète entre Benkirane et El Omari", le PJD dément

INTOX - Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a-t-il vraiment "rencontré en secret" le nouveau secrétaire général du Parti authenticité et modernité, Ilyas El Omari? C'est ce qu'assure le quotidien Assabah dans son numéro 4931 datant du 24 février.

Dans un article en une, le quotidien arabophone évoque une "rencontre secrète" à Casablanca où "les deux leaders de partis ont discuté de sujets d'intérêt commun". Plus loin, l'article évoque "l'éventualité d'une alliance, si l'un des deux partis remporte les élections législatives".

Sauf que cet article n'était pas du goût du Parti justice et développement (PJD) qui n'a pas tardé à publier un communiqué assassin à l'encontre du journal, le qualifiant de "menteur". Sur le site du parti islamiste, le chef du gouvernement précise qu'il a eu affaire à Ilyas El Omari à deux reprises uniquement en 2016, "lors d'un événement organisé par l'un des sites d'information à l'occasion de la Saint-Valentin (Febrayer, ndlr) et le 16 février à l'occasion de la réunion au siège de la primaire qui a concerné les leaders de partis qui disposent d'équipes parlementaires à la Chambre des représentants".

"Nous démentons catégoriquement ce qui est paru dans cet article, dont le contenu n'est que diffamation, mensonge et fabulation, comme nous dénonçons avec force le style décadent et bas qui est devenu la marque de fabrique de ce journal depuis une certaine période".

Ce n'est pas la première fois que le PJD dément une information publiée par Assabah. En décembre 2015, le site officiel du PJD a nié catégoriquement qu'il y a eu "des affrontements entre les partisans de l'Istiqlal et du PJD à Qsar Lahssasna près d'Errachidia", comme l'assurait le quotidien daté du 25 décembre, expliquant qu'il s'agissait plutôt "d'une agression à l'encontre d'un militant du PJD dont les auteurs sont trois fils d'un candidat aux dernières élections sous les couleurs de l'Istiqlal". Mais c'est bien la première fois que le parti utilise un ton aussi virulent à l'encontre du journal pour démentir une information le concernant.

Galerie photo Les clashs du PJD et du PAM par vidéos interposées Voyez les images

LIRE AUSSI: