MAROC
23/02/2016 11h:30 CET | Actualisé 23/02/2016 11h:30 CET

Abou Naim excommunie Rachid Belmokhtar et Ahmed Toufiq

Abou Naim excommunie Rachid Belmokhtar et Ahmed Toufiq
Capture d'écran
Abou Naim excommunie Rachid Belmokhtar et Ahmed Toufiq

TAKFIRISME - Après avoir excommunié, tour à tour, le premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) Driss Lachgar, le militant et intellectuel amazigh Ahmed Assid, le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) Driss Yazami et la chaîne 2M (qu'il a taxé de chaîne sioniste), le prédicateur salafiste Abou Naim récidive. Dans deux vidéos postées lundi 22 février, le cheikh s'en prend aux ministres de l'Education et des Affaires islamiques, respectivement Rachid Belmokhtar et Ahmed Toufiq.

Ainsi, Abou Naim déclare que les deux ministres dirigent "des lobbys laïcs dans l'Education et les Affaires islamiques", et "ne craignent pas Dieu, et cherchent à plaire aux chrétiens, aux juifs et autres ennemis de l'Islam."

Pour Abou Naim, M. Benmokhtar est "un ministre ignorant éduqué par la France et la francophonie". Le cheikh avance, par ailleurs, que le ministre de l'Education "a été propulsé par la France, qui l'a protégé et lui a permis d'obtenir son poste ministériel."

Le prédicateur a également taxé d'"obscurantiste" la décision du ministre de l'Education d'enseigner certaines matières en langue française. Ahmed Toufiq, lui, est traité d'"extrémiste laïc", et d'"ennemi de la prédication."

Fatwas: que dit la loi?

La constitution dispose que le Conseil supérieur des Oulémas est le seul organisme religieux habilité à émettre des fatwas officielles.

En janvier 2014, le cheikh salafiste a été entendu par la police judiciaire avant d’être relâché. Il a été condamné en appel à un mois de prison avec sursis en juillet 2015, suite à des vidéos takfiristes.

Il y a quelques semaines, le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM ) a saisi les ministres de la Justice et de la Communication afin de leur demander de prendre "les mesures nécessaires et pratiques pour mettre fin aux campagnes takfiristes et de dénigrement" menées par Abou Naim.

LIRE AUSSI: Le takfiriste Abou Naïm excommunie Ahmed Assid

Les fatwas les plus absurdes