ALGÉRIE
22/02/2016 04h:40 CET | Actualisé 22/02/2016 04h:40 CET

Sahara Occidental: l'Algérie rappelle sa position constante pour un règlement politique "juste et durable"

AFP

En attendant le 6 mars prochain, date de la visite du secrétaire général des Nations Unis en Algérie, la première qu'il consacre à la question sahraouie, le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a rappelé la position constante de l'Algérie sur ce sujet.

En recevant l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental, Christopher Ross, Messahel a rappelé la constance de la position algérienne sur le sujet. Alger reste en faveur d'un règlement politique "juste et durable" qui pourvoie à l'autodétermination du peuple du Sahara Occidental.

M. Messahel a souligné "la position constante de l'Algérie pour un règlement politique juste et durable qui pourvoie à l'autodétermination du peuple sahraoui", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

M. Messahel a réitéré également l'appui de l'Algérie aux efforts du secrétaire général de l'ONU et de son envoyé personnel pour relancer le processus de règlement politique de la question du Sahara Occidental.

Il a situé la responsabilité "première et entière" des Nations Unies dans le règlement définitif de ce conflit sur la base du respect du droit international et de la doctrine des Nations Unies en matière de décolonisation.

Le ministre a tout particulièrement insisté sur "le droit du peuple du Sahara Occidental à s'exprimer librement sur le devenir de son territoire à travers un référendum d'autodétermination, tel que prévu par les résolutions pertinentes des Nations Unies".

Il a également appelé les Nations Unies à "prendre en considération la position de l'Union africaine ainsi que celle, désormais, adoptée par les institutions de l'UE sur la question".

Cette énième tentative onusienne de règlement de la question sahraouie, intervient alors que le Front Polisario se prépare à célébrer dans des camps de réfugiés sahraouis à Tindouf, les 40 ans de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Le Sahara occidental, pour rappel, est une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc. Rabat propose une large autonomie sous sa souveraineté pour ce vaste territoire de moins d'un million d'habitants tandis que le Polisario, réclame un référendum d'autodétermination.

Une mission onusienne, la Minurso, est présente sur place depuis 1991 afinde veiller principalement au respect du cessez-le-feu entre le Maroc et le Polisario et de préparer un référendum d’autodétermination. Des tentatives qui restent vaines à ce jour.

LIRE AUSSI: La visite de Ban Ki-moon en Algérie abordée par Ramtane Lamamra et Christopher Ross

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.