TUNISIE
21/02/2016 04h:22 CET | Actualisé 21/02/2016 04h:35 CET

Aux primaires américaines, Donald Trump confirme, Hillary Clinton se rassure

Donald Trump fait son discours de victoire après avoir remporté la primaire républicaine en Caroline du Sud, le 20 février 2016.
Reuters
Donald Trump fait son discours de victoire après avoir remporté la primaire républicaine en Caroline du Sud, le 20 février 2016.

ÉTATS-UNIS - Donald Trump a conforté samedi 20 février sa position de favori de l'investiture républicaine en remportant la primaire de Caroline du Sud. Chez les démocrates, Hillary Clinton a gagné dans le Nevada, relançant sa campagne poussive avant les grandes primaires du 1er mars.

Le milliardaire américain a confirmé dans les urnes son hold-up au sein du parti républicain. Il n'aura fallu qu'une demi-heure après la fermeture des bureaux de vote pour que les médias le déclarent vainqueur sans conteste de la primaire de Caroline du Sud, un Etat conservateur où les évangéliques et les militaires exercent une influence démesurée.

Avec 93,5% des voix dépouillées vers 02H35 GMT, Donald Trump obtenait 32,8% des suffrages, suivi du sénateur de Floride Marco Rubio (22,4%) et Ted Cruz (22,1%). En quatrième position, avec environ 8% des votes, pointait Jeb Bush - frère et fils des présidents Bush - qui a annoncé les larmes aux yeux qu'il se retirait de la course à la Maison Blanche, après cette nouvelle contre-performance. Enfin, le gouverneur de l'Ohio au style consensuel John Kasich et le médecin noir à la retraite Ben Carson fermaient la marche.

Or les annales du parti républicain montrent qu'aucun candidat n'a obtenu l'investiture sans remporter soit l'Etat du New Hampshire, soit celui de Caroline de Sud. Donald Trump vient de remporter les deux, et s'impose à l'issue de ce doublé comme le possible vainqueur de cette course à l'investiture républicaine.

Clinton se rassure

Chez les démocrates, Hillary Clinton a remporté de peu les consultations démocrates du Nevada contre Bernie Sanders, troisième étape des primaires pour la Maison Blanche, selon les projections de plusieurs médias américains.

"A tous ceux qui ont participé dans chaque coin du Nevada avec détermination et cœur: c'est votre victoire. Merci", a rapidement écrit l'ex-secrétaire d'Etat sur Twitter. Elle a obtenu 52,2% des délégués attribués par ces consultations, contre 47,7% pour Bernie Sanders, après dépouillement dans 75% des bureaux de vote.

Mais nul doute que Bernie Sanders, parti avec plus de 30 points de retard dans les sondages l'été dernier, revendiquera une relative victoire. Les communautés hispanique et noire devaient être un bastion pour Hillary Clinton, et les employés des casinos ont largement voté pour elle dans les bureaux ouverts sur le fameux "Strip" de Las Vegas.

Mais les sondages réalisés à l'entrée des bureaux de vote montrent que 53% des électeurs hispaniques ont choisi Bernie Sanders, contre 45% pour Hillary Clinton. La vague Sanders se confirme aussi chez les jeunes, après l'Iowa et le New Hampshire au début du mois: 72% des moins de 45 ans se sont ralliés au sénateur de 74 ans, tandis que les deux tiers des plus de 45 ans sont restés fidèles à Hillary Clinton, 68 ans.

"Aujourd'hui, nous avons lancé un message qui va stupéfier l'establishment politique et financier de ce pays: notre campagne peut gagner n'importe où", a déclaré Bernie Sanders dans un message à ses partisans.

Mais les trois quarts des électeurs noirs ont voté Hillary Clinton, un avantage alors que les primaires démocrates se déplacent la semaine prochaine en Caroline du Sud, puis dans le Sud le 1er mars, où les Noirs représentent à eux seuls la moitié des votants.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.