19/02/2016 06h:35 CET | Actualisé 29/02/2016 07h:17 CET

Déficit commercial du Maroc: La facture s'allège quand les exportations grossissent

BALANCE COMMERCIALE – Les exportations marocaines se ressaisissent… en faveur de la réduction du déficit commercial. C’est ce que souligne la Revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière publiée ce mois-ci par Bank Al-Maghrib (BAM).

Selon le rapport, qui s’appuie en l’occurrence sur les données des comptes extérieurs à fin 2015, le fléchissement de 28.1% de la facture énergétique s’est traduit par une diminution de 18.6% du déficit commercial à l’échelle nationale. Il s’établit désormais à 152.4 milliards de dirhams.

La réduction des importations d’énergie se justifie quant à elle par des replis de 61.3% des achats de pétrole brut, 30.7% de ceux de gaz de pétrole et 18% des acquisitions de gasoil et de fuel.

Le secteur de l'alimentaire n'est pas en reste. "Les importations de produits alimentaires ont baissé de 14.3%, sous l’effet d’une contraction de 32.6% des approvisionnements en blé", lit-on dans le rapport.

Une diminution due à la forte récolte locale de blé enregistrée en 2015. Le Maroc devait en effet s’attendre à une récolte céréalière de 11 millions de tonnes (contre 6.7 millions en 2014) après une pluviométrie encourageante selon le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch, relevait Yabiladi en avril dernier.

Au total, les importations marocaines sont actuellement estimées à 5.6% (- 21.6 milliards de dirhams). Les exportations, elles, culminent à 6.6% (+ 13.3 milliards de dirhams). "Les importations se sont ainsi établies à 366.5 millions de dirhams et les exportations à 214.1 milliards".

L’allègement du déficit commercial s’explique aussi par la poursuite de l’augmentation des exportations du secteur de l’automobile, lequel s’est accru de 20.7% (enregistrant ainsi une hausse de 24,8% du segment de la construction automobile et 15,4% pour celui du câblage).

L’augmentation (+ 15.6%) des expéditions de phosphates et dérivés et celle des livraisons de produits agricoles et agroalimentaires (+ 11.4%) se greffent à ces facteurs de croissance.

Le déficit commercial du Maroc a reculé de 35 milliards de dirhams (soit 3.33 milliards d’euros) sur l’année 2015, a récemment noté Jeune Afrique.

LIRE AUSSI:Au Maroc, l'offshoring ne connaît pas la crise... de l'emploi