TUNISIE
18/02/2016 07h:36 CET | Actualisé 18/02/2016 12h:48 CET

Tunisie: Swatch intente un procès à I Watch. Des internautes réagissent

Transparency International

La plainte déposée par la marque suisse de montres "Swatch" contre l'organisation tunisienne de lutte contre la corruption "I Watch" pour avoir "copié" le nom de sa marque, a suscité l'indignation chez certains internautes.

Selon le site d'information Swissinfo, la marque suisse a affirmé qu'"elle défendait ses intérêts" et que "de manière générale, si quelqu'un tente de déposer un nom un peu trop proche d'une marque que nous avons protégée, alors nous formons une opposition".

Sous le hashtag #NotOnMyWatch, l'organisation Transparency International, partenaire d'I Watch en Tunisie, a pointé du doigt une plainte "incroyable", en employant ce slogan ironique: "Quelle heure est-il? Surement pas le temps de poursuivre en justice les militants anti-corruption":

Traduction: "Incroyable! @Swatch poursuit notre branche tunisienne (@IwatchTn) parce qu'ils ont "watch" dans leur nom"

D'autres internautes ont mis en évidence la disproportion dans cette affaire entre les moyens d'une grande marque internationale de montres et ceux d'une ONG de lutte contre la corruption:

Traduction: "@swatch suisse, fait un procès contre l'ONG anti-corruption tunisienne #IwatchTN- son nom a "watch". Ridiculement indécent"

Traduction: La riche société de montres @swatch poursuit l'ONG tunisienne anti-corruption @IwatchTn...pendant que la Suisse n'a toujours pas rendu les richesses volés (de la Tunisie)

Un autre internaute s'est demandé si le groupe horloger allait poursuivre toutes les sociétés portant le nom "I Watch" dans le monde:

Qu'en pense I Watch?

Contacté par le HuffPost Tunisie, Mouheb Garroui, chargé de communication de l'organisation tunisienne, s'est montré discret sur les mesures qu'ils ont prises pour le procès prévu le 9 mars: "Je peux vous dire qu'on attend de voir le dossier qu'a préparé l'avocat".

"Notre organisation est classée dans 4 classes relatives à la base de données des marques, la 9, la 14, la 41 et la 42. Dans notre cas, c'est la classe 14 qui pose problème à la marque suisse, puisqu'elle est relative à la production de joaillerie, de bijouteries et de pierres précieuses. Selon eux le consommateur pourrait confondre Swatch avec I Watch Organization", explique le chargé de communication de l'ONG tunisienne.

Face au refus d'I Watch de concéder la classe 14, la marque suisse décide de porter plainte et demande à ce que l'ONG change de nom.

"On est pas une entreprise, on a pas les moyens de payer 100.000 dinars. On a confiance en la justice tunisienne et on ira jusqu'au bout de ce procès. Si on nous demande de payer on le fera parce qu'on respecte les décisions de justice", dit Mouheb Garroui. Pour ce qui est d'un éventuel changement de nom, "les gens nous ont connu avec ce nom. Mais pour l'instant on ne veut pas y penser, on verra une fois le procès terminé".

Si "I Watch Organization" perd son procès contre la marque suisse, elle devra verser 100.000 dinars pour préjudice moral, ainsi que 2.000 dinars pour le remboursement des frais d'avocat et 1.000 dinars pour chaque jour de retard de paiement.

LIRE AUSSI: Tunisie: La marque de montres suisse Swatch porte plainte contre l'organisation tunisienne de lutte contre la corruption I Watch

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.