17/02/2016 14h:09 CET | Actualisé 17/02/2016 14h:10 CET

Une "hécatombe" de poulets à cause d'une grippe aviaire? La Fisa dément

Une "hécatombe" de poulets à cause d'une grippe aviaire? La Fisa dément
DR
Une "hécatombe" de poulets à cause d'une grippe aviaire? La Fisa dément

PANDÉMIE - Après la circulation d'informations sur les médias assurant la mort de centaines de poulets au sein de plusieurs élevages marocains, la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (Fisa) dément catégoriquement "les allégations sur la forte mortalité des poulets des suites d'une prétendue infection de salmonelle et de mycoplasmes".

La Fisa a même qualifié ces déclarations d'irresponsables, estimant qu'elles sont "d'une grande gravité dans la mesure où elle ne reposent sur aucun fondement scientifique et sèment la confusion chez l'opinion publique, en particulier auprès du consommateur".

Pour sa part, l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) avait publié un communiqué en janvier dans lequel il soulignait que les mortalités et chutes de ponte constatées sont dues à "l'apparition de l'influenza aviaire faiblement pathogène de type H9N2" dans ces élevages. Un virus qu'il ne faut pas confondre avec le H5N, qui est largement pandémique.

Le virus H9N2, qui existe depuis des années dans d'autres pays, est spécifique aux volailles, n'est aucunement transmissible à l'homme et la consommation des viandes de volailles et des œufs ne présente strictement aucun danger pour le consommateur.

L'ONSSA rassure

"L'ONSSA, en étroite collaboration et en concertation avec la FISA, suit de très près la situation sanitaire du secteur et a mis en place un plan de contrôle basé sur le renforcement de la biosécurité au niveau des élevages avicoles et sur une stratégie de vaccination des volailles", souligne la Fédération.

En réaction à l'apparition de cas de grippe aviaire en France en novembre dernier, l’importation de volailles et des produits dérivés à partir de l’Hexagone a été provisoirement suspendue depuis le 28 janvier.

Compte tenu de l'importance de l'approvisionnement du secteur avicole national en poussins reproducteurs originaires de France (plus de 60%), l'ONSSA a procédé à l'évaluation des risques sanitaires liés à l'adoption du principe du "zonage sanitaire", en maintenant l'importation de poussins provenant de régions se situant à plus de 100 kilomètres d'un foyer de grippe aviaire.

Galerie photo Les produits du terroir marocain Voyez les images

LIRE AUSSI: