ALGÉRIE
16/02/2016 03h:55 CET | Actualisé 16/02/2016 03h:59 CET

Les troupes saoudiennes ou turques qui entreraient en Syrie seront une cible de l'aviation russe (Nikolai Kovalev)

Turkish artillery fire from the border near Kilis toward northern Syria, in Kilis, Turkey, Monday, Feb. 15, 2016. Turkey defied international calls and shelled parts of northern Syria for a third day today, insisting it would not allow Kurdish-led forces to seize key areas along the border. The cross-border Turkish artillery fire, which began on Saturday, has added to an increasingly complex situation in Syria's northern Aleppo province just days before the ceasefire is due to begin.(AP Photo/Ha
AFP
Turkish artillery fire from the border near Kilis toward northern Syria, in Kilis, Turkey, Monday, Feb. 15, 2016. Turkey defied international calls and shelled parts of northern Syria for a third day today, insisting it would not allow Kurdish-led forces to seize key areas along the border. The cross-border Turkish artillery fire, which began on Saturday, has added to an increasingly complex situation in Syria's northern Aleppo province just days before the ceasefire is due to begin.(AP Photo/Ha

"Les autorités turques et saoudiennes doivent comprendre qu'il n'est pas exclu, dans le cas où leurs forces pénètrent en territoire syrien, qu'elles soient bombardées par l'aviation russe".

Alors que la tension monte après les menaces d'intervention de troupes saoudiennes et turques en Syrie, un avertissement "officieux" est adressé par Moscou à Ryad et Ankara. Il est venu de Nikolai Dmitrievich Kovalev, membre de la Douma et ancien directeur du FSB (qui a remplacé le KGB).

Dans une déclaration, lundi, à l'agence Novosti, Nikolai Kovalev, a souligné que les "turcs et avant eux, les saoudiens, doivent savoir que dans ces conditions la Russie agira à la demande du gouvernement légitime (syrien). Dans le cas où des forces pénètrent en Syrie, il n'est pas exclu qu'elles deviennent une cible des bombardements russes".

Ankara et Ryad "doivent comprendre cela de manière claire. Si leurs troupes pénètrent en territoire syrien, il sera difficile de les distinguer des autres groupes armés. Aussi, la coordination est de la plus haute importance".

L'Arabie saoudite, pour rappel, s'est déclarée prête à envoyer des troupes en Syrie dans le cadre de la coalition anti-Daech dirigée par les Etats-Unis. Les alliés de l'Arabie saoudite, le Bahreïn et les Emirats, se sont dit également prêts à envoyer des troupes.

Le journal britannique a publié récemment un article faisant état de l'envoie possible de 150.000 soldats saoudiens pour intervenir en Syrie en coordination avec la Turquie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.