TUNISIE
15/02/2016 09h:29 CET | Actualisé 15/02/2016 09h:46 CET

Crise migratoire: Après l'Allemagne, l'Autriche va placer l'Algérie, le Maroc et la Tunisie sur sa liste des "pays sûrs"

Austrian Interior minister Johanna Mikl-Leitner makes a point during a press conference during her visit to Kosovo in capital Pristina, Friday, Feb. 20, 2015. Johanna Mikl-Leitner will visit Croatia, Serbia, Kosovo and Montenegro from 18-20 Feb. 2015. (AP Photo)
ASSOCIATED PRESS
Austrian Interior minister Johanna Mikl-Leitner makes a point during a press conference during her visit to Kosovo in capital Pristina, Friday, Feb. 20, 2015. Johanna Mikl-Leitner will visit Croatia, Serbia, Kosovo and Montenegro from 18-20 Feb. 2015. (AP Photo)

IMMIGRATION - L'Autriche a annoncé lundi son intention de placer le Maroc, l'Algérie et la Tunisie sur sa liste des "pays sûrs", durcissant ainsi les conditions d'asile pour leurs ressortissants dont Vienne souhaite décourager l'émigration vers l'Europe.

Cette décision qui sera validée mardi lors du conseil des ministres concernera également la Géorgie, le Ghana et la Mongolie, et a été prise au terme d'un "examen minutieux de la situation" de ces six pays, selon le ministère de l'Intérieur.

"S'agissant des migrants économiques, nous devons donner le signal sans ambiguïté qu'il n'y a pas de protection pour eux en Autriche", a ajouté la ministre de l'Intérieur Johanna Mikl-Leitner (ÖVP, conservateurs)

Voir son pays d'origine classé "pays d'origine sûr" limite drastiquement les cas dans lesquels le ressortissant d'un tel État peut voir sa demande d'asile acceptée. L'Allemagne avait pris une mesure similaire concernant les trois pays d'Afrique du Nord fin janvier.

Pour les mois de janvier à novembre 2015, ce sont moins de 2.000 Algériens et Marocains qui ont déposé une demande d'asile en Autriche, très loin derrière les 55.000 Syriens et Irakiens candidats au statut de réfugiés dans le pays.

L'Autriche a enregistré au total 90.000 demandes d'asile en 2015, en faisant l'un des principaux pays d'accueil, au regard de sa population, de la vague migratoire sans précédent qu'a connu l'Europe.

Depuis, le gouvernement de coalition entre sociaux-démocrates et conservateurs a tourné la page de sa politique d'accueil généreuse et fixé un quota de 37.500 demandeurs d'asile pour l'année 2016. Vienne devrait annoncer cette semaine un plafond quotidien de demandeurs d'asile autorisés à entrer dans le pays par la frontière terrestre avec la Slovénie.

LIRE AUSSI:Crise migratoire: Le Maroc, l'Algérie et la Tunisie dans la liste des "pays sûrs" pour l'Allemagne

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.