TUNISIE
14/02/2016 07h:50 CET | Actualisé 14/02/2016 07h:56 CET

Israël: Ehud Olmert sera le premier chef de gouvernement israélien à purger une peine de prison

AFP

Ehud Olmert va être incarcéré lundi, devenant ainsi le premier chef de gouvernement israélien à purger une peine de prison après une condamnation à 19 mois ferme pour corruption et entraves à la justice.

A 70 ans, Olmert, chef du gouvernement de 2006 à 2009 et longtemps un des hommes forts de la vie politique israélienne, doit se présenter à la prison Maasiyahu de Ramleh, dans le centre d'Israël.

Il y rejoindra l'ancien président Moshé Katzav, qui purge une peine de sept ans de prison pour viols dans cet établissement.

Ehud Olmert va passer 18 mois derrière les barreaux pour des pots-de-vin touchés dans le cadre du pharaonique projet immobilier Holyland à Jérusalem lorsqu'il était maire de la ville, entre 1993 et 2003. A cette peine s'est ajouté la semaine dernière un mois de prison pour entraves à la Justice.

Cette dernière condamnation sanctionne ses tentatives de convaincre son ancienne secrétaire et femme de confiance Shula Zacken de ne pas témoigner contre lui. Cette dernière l'avait enregistré en catimini en train de lui proposer de l'argent contre son silence dans l'affaire de Holyland et dans un deuxième dossier de corruption.

Par ailleurs, Olmert a été condamné en mai 2015 à huit mois ferme pour avoir perçu et dissimulé des dizaines de milliers de dollars de l'homme d'affaires américain Morris Talansky alors qu'il était ministre du Commerce et de l'Industrie (à partir de 2003). Cette affaire doit encore être examinée en appel par la Cour suprême qui n'a pas précisé la date de sa décision.

La prison Maasiyahu, qui porte le nom du gardien du Temple juif selon la tradition biblique, possède un quartier réservé aux personnalités.

Aryeh Deri, l'actuel ministre de l'Intérieur, y a fait un séjour de 22 mois après avoir été condamné en 2000 pour corruption lorsqu'il détenait ce portefeuille de 1988 à 1993. Le chef du parti ultra-orthodoxe Shass, est revenu au ministère de l'Intérieur en janvier, remplaçant Silvan Shalom, qui a démissionné après des accusations de harcèlements sexuels.

Un autre cacique du Shass, l'ex-ministre de la Santé Shlomo Benizri, a également passé six mois à Maasiyahu pour corruption et entrave à la justice.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.