ALGÉRIE
13/02/2016 09h:19 CET | Actualisé 13/02/2016 09h:19 CET

La crise migratoire est une menace quasi-existentielle pour l'Europe

AFP

Les Etats-Unis vont aider l'Europe à faire face à la crise migratoire qui représente une menace quasi-existentielle pour le continent, a déclaré vendredi le secrétaire d'Etat américain, John Kerry.

Les Etats-Unis comprennent la nature quasi-existentielle de cette menace pour la vie politique et le tissu de la vie (sociale) en Europe, a-t-il dit, lors de la conférence de sécurité de Munich, un forum annuel de décideurs.

C'est pourquoi nous rejoignons et mettons en oeuvre une mission de l'Otan pour fermer une route (migratoire) clé et nous allons vous rejoindre d'autres manières pour arrêter cette marée à cause de son potentiel de porter atteinte à l'unité européenne, a-t-il dit.

M. Kerry faisait référence à la mission de l'Alliance atlantique qui doit aider à la lutte contre les passeurs organisant les traversées de migrants de Turquie en Grèce à travers la mer Egée.

Nous ne disons pas 'c'est votre problème, pas le nôtre'. C'est notre problème, a martelé le diplomate américain, au sujet de la plus grave crise humanitaire en Europe depuis la seconde guerre mondiale.

Les pays de l'Union européenne se déchirent sur la réponse à apporter à l'afflux de centaines de milliers de migrants, notamment Syriens.

L'Allemagne pousse en particulier pour des contingents d'accueil de réfugiés par les membres de l'UE, une position rejetée par de nombreux pays.

Le Premier ministre français Manuel Valls a d'ailleurs rejeté la proposition allemande à Munich.

L'Union doit faire passer le message que nous n'accueillons plus de réfugiés, a plaidé le chef du gouvernement, disant que la France n'était pas favorable à un mécanisme permanent de répartition des réfugiés.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.