MAROC
12/02/2016 13h:51 CET | Actualisé 12/02/2016 23h:03 CET

Zouhair Lahna renonce à son cabinet médical gratuit pour les réfugiés

Zouhair Lahna renonce à son cabinet médical gratuit pour les réfugiés
DR
Zouhair Lahna renonce à son cabinet médical gratuit pour les réfugiés

SANTÉ - Après les différents blocages auxquels il a du faire face, le médecin humanitaire Zouhair Lahna abandonne son projet de cabinet médical gratuit pour les migrants et les Marocains en situation précaire. "Il est évident qu’on ne peut pas participer à la paix sociale dans une terre administrée par des personnes qui ne le souhaitent pas", a-t-il dénoncé sur sa page Facebook.

"Entre les inquisiteurs, les profiteurs des malheurs des déshérités et les spectateurs, on ne peut pas aller très loin. La masse encourageante et attentiste n'a pas de pouvoir de décision ni de capacité de mobilisation", a-t-il poursuivi.

LIRE AUSSI: Le ministère de la Santé bloque l'ouverture d'un cabinet médical gratuit pour les migrants et les Marocains précaires

Le médecin continuera néanmoins à travailler sur ses actions humanitaires en Syrie et en Afrique subsaharienne. "Si on ne peut pas soigner les syriens et subsahariens qui ont immigré au Maroc, on peut certainement le faire dans leurs pays d'origine. Les intentions et actions restent les mêmes, seule la géographie change", a-t-il écrit. "Quant aux déshérités et laissés pour compte marocains, je ne pourrai pas leur venir en aide faute de moyens et d'autorisations".

Dématérialisation du centre

Zouhair Lahna compte aussi dématérialiser son centre et lance le "Injab Concept". À travers cette plate-forme virtuelle, le médecin invite toutes les personnes qui le souhaitent à l'aider à tendre la main aux syriens "qui fuient la guerre et les déchirements".

Ouvert le 15 janvier dernier, le centre du docteur Lahna a été immédiatement la cible du ministre de la Santé Houcine El Ouardi qui a dépêché une inspection dans les lieux. "Ni le ministère de la Santé ni le Conseil de l’ordre des médecins n’a reçu une demande d’autorisation pour l’ouverture de ce dispensaire. Il s’agit d’un exercice illégal de la profession. D’autant que cela favorise aussi la concurrence déloyale vis-à-vis des médecins et hôpitaux qui payent des impôts", avait expliqué le ministre au HuffPost Maroc.

Pourtant, selon Zouhair Lahna, "la demande d’autorisation a été déposée sur le bureau du Conseil de l’ordre des médecins de Casablanca. Quant au ministère de la Santé, dans la mesure où il s’agit d’un cabinet privé, il n’est pas concerné par une quelconque demande d’autorisation de (sa) part".

LIRE AUSSI: Après le blocage de son cabinet gratuit, Zouhair Lahna répond à Houcine El Ouardi

Galerie photoSOS hôpitaux marocains en détresse Voyez les images