MAROC
12/02/2016 09h:11 CET | Actualisé 12/02/2016 09h:11 CET

La couv' d'Akher Saâ sur Zamzami fait jaser

DR

MEDIAS - Le décès du prédicateur Abdelbari Zamzami, survenu mercredi 10 février, n'a pas suscité que des hommages mesurés. Dans son édition du vendredi 12 février, le quotidien Akher Saâ a consacré sa une à la disparition du cheikh, en titrant "disparition de l'homme aux fatwas sur les carottes" et "Zamzami est maintenant questionné." Allusion faite à une fatwa controversée du cheikh.

Quelques heures après la parution du journal, la controverse a démarré sur les réseaux sociaux. Les internautes semblent n'avoir pas apprécié, en effet, que le quotidien fasse du décès de Zamzami un sujet de dérision.

دخلت عليكم بالله أين يمكن تصنيف هذا النوع من الصحافة ؟رحمة الله على العلامة عبد الباري الزمزمي واسكنه فسيح جنانه.

Posté par Hicham Lahreche sur jeudi 11 février 2016

Voilà comment le journal de el omary parle de qqun qui vient de décéder. Rahimahou Allah qques soient les divergences potentielles. #jounalisme_de_m...

Posté par Omar Mikou sur jeudi 11 février 2016

مدرسة جديدة في الانحطاط الإعلامي..

Posté par Najib Chaouki sur jeudi 11 février 2016

Le rédacteur en chef d'Akher Saâ, a tenté de calmer la polémique dans une tribune publiée sur Goud, associant les critiques à une forme de radicalisme.

Mercredi 10 février, Abdelbari Zamzami, cheikh et prédicateur originaire de Tanger, est décédé à l'âge de 73 ans dans une clinique casablancaise. Il souffrait, depuis plusieurs années, d'une maladie du foie. s'il est surtout célèbre pour ses fatwas polémiques, M. Zamzami a aussi été un prédicateur à la compétence reconnue.