12/02/2016 07h:39 CET | Actualisé 12/02/2016 08h:12 CET

L'Office national de l'électricité et de l'eau potable allume l'interrupteur africain

ÉLECTRICITÉ – Le Maroc, le Japon et l’Afrique consolident de nouveau leur coopération. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) vient de clôturer un programme de formation intitulé "Perfectionnement aux métiers de l’électricité", amorcé en 2013 en faveur de 98 professionnels originaires d’une vingtaine de pays d’Afrique subsaharienne.

Placée sous le thème "Exploitation et maintenance des réseaux Moyenne et Basse Tension", cette 5e et dernière session d’une durée de 30 mois a bénéficié à 20 électriciens issus du Burkina Faso, du Burundi, de la Côte d'Ivoire, du Djibouti, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Tchad. Les thématiques soulevées concernent notamment l’électrification rurale et la maintenance des centrales hydroélectriques.

La formation a nécessité une enveloppe budgétaire de 7.5 millions de dirhams, financée par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et l’ONEE.

Ce programme intervient dans le cadre des relations entre le Maroc et le Japon pour appuyer les compétences des ressources humaines à travers le continent africain, conformément aux recommandations émies lors de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) – initiative lancée en 1993 par le gouvernement japonais.

Un accord relatif à la formation dans les métiers de l'électricité au profit d'entreprises africaines avait été signé en 2013 entre l’ONEE, la JICA et le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération (MAEC).

C’est dans ce contexte que cette dernière session de formation a eu lieu au Centre des sciences et techniques de l’électricité (CSTE) de l’ONEE à Casablanca, du 13 janvier au 5 février 2016.

LIRE AUSSI