TUNISIE
11/02/2016 09h:08 CET

Tunisie: Le gouverneur de Gafsa limogé pour "défaillances"

Tunisia's Prime Minister Habib Essid shares a smile with ministers prior to preside over an extraordinary Cabinet meeting in Carthage, outside Tunis, Saturday Jan. 23, 2016. Tunisia's prime minister, Habib Essid, cut short a visit to France as Tunisia's president vowed Friday to end the cycle of unrest that has pummeled towns across the country as authorities imposed a nationwide curfew, five years after the nation, convulsed by protests, overthrew its longtime ruler and moved onto the road to d
ASSOCIATED PRESS
Tunisia's Prime Minister Habib Essid shares a smile with ministers prior to preside over an extraordinary Cabinet meeting in Carthage, outside Tunis, Saturday Jan. 23, 2016. Tunisia's prime minister, Habib Essid, cut short a visit to France as Tunisia's president vowed Friday to end the cycle of unrest that has pummeled towns across the country as authorities imposed a nationwide curfew, five years after the nation, convulsed by protests, overthrew its longtime ruler and moved onto the road to d

Le gouvernement tunisien a annoncé jeudi avoir limogé le gouverneur de Gafsa, l'une des régions les plus défavorisées du pays malgré son importante production minière.

Cette décision intervient quelques semaines après un mouvement de contestation sociale sans précédent depuis la révolution de 2011, qui a agité plusieurs villes à travers le pays.

"Le chef du gouvernement Habib Essid a décidé de limoger le gouverneur de Gafsa", indique un communiqué laconique du gouvernement, sans aucune autre précision.

Sous couvert de l'anonymat, un responsable gouvernemental a toutefois déclaré à l'AFP que Taïeb Zarai, nommé en avril 2015, avait été limogé pour "défaillances", en particulier dans sa gestion des négociations sociales dans le secteur du phosphate, qui aurait créé "une atmosphère de tension".

La région de Gafsa est stratégique en raison de ses mines de phosphate mais reste parmi les plus pauvres de Tunisie. Depuis 2011, la production minière y a chuté en raison des nombreux mouvements sociaux et malgré l'embauche de milliers de personnes pour tenter de juguler la grogne.

La Tunisie a connu en janvier 2011 une révolution largement motivée par la misère et le chômage. Les gouvernements qui se sont succédé depuis se sont tous engagés à réduire les inégalités régionales et le chômage, mais sans réussir à faire décoller l'économie.

Le gouvernement lui-même a été remanié début janvier après une première année jugée décevante.

Une soixantaine de chômeurs originaires de Gafsa, se disant "pas écoutés" par les autorités locales, ont récemment parcouru près de 400 km à pied pour rallier Tunis, une action symbolique pour réclamer des emplois.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.