10/02/2016 15h:24 CET | Actualisé 10/02/2016 15h:29 CET

Phosphates: Qui est Jamal Belahrach, le nouveau Numéro 2 de l'OCP?

 Jamal Belahrach, le nouveau Numéro 2 de l'OCP
DR
Jamal Belahrach, le nouveau Numéro 2 de l'OCP

NOMINATION - L’information rapportée il y a quelques heures par nos confrères de Telquel, faisant état de la nomination de Jamal Belahrach comme nouveau numéro 2 du géant OCP (Office Chérifien des Phosphates), a immédiatement suscité la curiosité des observateurs de la vie des grandes entreprises publiques au Maroc.

Si certains veulent y voir l’amorce d’un vaste mouvement de compétences au sein du géant marocain, la nomination de l’ancien patron emblématique de Manpower sonne plutôt comme une volonté de renforcer le top management d’une entreprise aux ambitions désormais planétaires. Portrait d’un numéro 2 qui devra relever des défis de taille.

Bien que ce diplômé de L’INSEAD et de HEC ait quitté le Maroc à huit ans pour s’installer en France avec sa famille, un lien indéfectible avec le pays qui l’a vu naître le conduit à revenir au pays en 1997. A la tête du leader national de l’intérim, Manpower Maghreb, Jamal Belahrach affiche sa crinière blanche dans les allées du pouvoir économique depuis quinze ans pour demander une réforme du code du travail.

Au sein de la commission éponyme de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), il a longtemps milité pour faire évoluer les textes afin de donner "plus de sécurité à l’employé et plus de flexibilité à l’entreprise".

C’est dire si les compétences de Belahrach en matière de gestion de talents vont s’avérer précieuses pour son nouveau poste de Directeur général administratif (DGA) de l’OCP, où il devrait vraisemblablement avoir la main sur les sujets transversaux et sur l’exécution des divers plans stratégiques de transformation impulsés avec talent par le CEO Mostafa Terrab.

LIRE AUSSI: Ces hauts fonctionnaires nommés par le roi (PORTRAITS)

Avec un Belahrach à ses côtés, il est donc vraisemblable que Mostafa Terrab puisse désormais consacrer plus de temps à intensifier la dimension globale du groupe, qui est en passe de grimper au sein de la "chaîne alimentaire" du phosphate pour se positionner sur les produits transformés, notamment les engrais.

En lançant il y a une dizaine de jours à Jorf Lasfar une usine de production d’engrais entièrement dédiés à l’Afrique, l’Office chérifien des phosphates entend devenir ni plus ni moins le leader mondial des engrais.

En creux, si l’information se confirmait, l’on peut lire une sorte de réorganisation de la gouvernance du groupe, avec un DGA dévolu aux –lourdes- tâches de coordination administrative, et un CEO qui dessine la vision et la stratégie pour parachever la transformation de la vénérable "vieille dame" du capitalisme d’Etat marocain.

LIRE AUSSI: Comment l'OCP compte se positionner en Afrique