TUNISIE
10/02/2016 08h:03 CET | Actualisé 12/02/2016 08h:26 CET

"Zukar", la chaîne Youtube d'un jeune réfugié syrien pour améliorer le vivre-ensemble entre réfugiés et allemands, avec humour!

Un réfugié syrien démontre aux allemands et aux réfugiés que la meilleure solution pour se comprendre l'un et l'autre est l'humour.

Firas Alshater, étudiant en théâtre et réalisateur de films, est la star d'une nouvelle série Youtube qui explore la société allemande à travers le point de vue des réfugiés. L'épisode pilote "Qui sont ces Allemands?" a été publié le 27 janvier sur Zukar, un site qui poste des conseils aux nouveaux réfugiés en Allemagne.

Dans la vidéo, Alshater dirige une expérimentation sociale pour tester la réaction des Allemands face aux réfugiés. Débout, les yeux bandés au milieu de la place Alexanderplatz à Berlin, à côté d'une affiche écrite en allemand qui dit "Je suis un réfugié syrien. J'ai confiance en vous... Avez-vous confiance à moi? Prenez-moi dans vos bras!".

firas alshater

Alshater a attendu longtemps avant que quelqu'un s'approche, mais une fois qu'une première personne l'a prise dans ses bras, plusieurs autres l'ont suivi. Presque 40 personnes l'ont finalement pris dans leurs bras, pendant une heure et demi, a dit le réalisateur au WorldPost.

"J'ai appris que les allemands avaient besoin de temps mais après, on ne peut plus les arrêter", remarque Alshater à la fin de la vidéo, "c'est pour ça que je crois que l'intégration sera 'éventuellement' un succès".

"J'ai fait cette vidéo pour démontrer que les Allemands sont différents, et que les réfugiés aussi ne sont tous pas les mêmes", a expliqué Alshater au WorldPost. "On ne peut pas dire que tous les Allemands sont des nazis, ou que tous les réfugiés sont Firas, parce que nous sommes tous différents. Nous avons besoin de temps pour nous connaître et pour être ensemble".

La société allemande s'est vue profondément divisée après le flux de migrants et de réfugiés. L'année dernière, 1.1 million de personnes sont entrées dans le pays. Selon un sondage réalisé par la chaîne publique ZDF, la côte de popularité de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a institué une politique de "porte ouverte" aux réfugiés , a chuté de 46%, soit son niveau le plus bas depuis cinq ans .

La vidéo, qui comptabilise plus de 400.000 vues sur YouTube et Facebook, a même changé l'avis de quelques personnes qui s'opposaient à la venue des réfugiés en Allemagne.

"Quelqu'un m'a dit 'habituellement je suis anti-réfugiés, mais tu m'as surpris et j'ai envie de te suivre et de voir ce que tu vas faire après'", a raconté Firas Alshater.

Même s'il n'a que 24 ans, Alshater a vécu beaucoup de choses. Il a été arrêté et mis en prison pendant neuf mois parce qu'il a organisé et aidé des manifestations contre le régime du Président Bashar Assad dans la capitale syrienne, Damas. En prison, il a été torturé avec des électrochocs, battu avec des câbles, et des officiers ont éteint leurs cigarettes sur son corps.

À sa libération, Alshater a travaillé au nord de la Syrie en tante journaliste indépendant et photographe. Il est arrivé à Berlin en mai 2013 pour travailler sur un film dans une société de production allemande. Il a avoué au WorldPost qu'il ne pensait pas rester en Allemagne longtemps, mais qu'il a fini par demander l'asile après que l'État Islamique a affermi sa domination sur le nord de la Syrie, région où il a vécu.

L'asile lui a été accordé six mois plus tard, en novembre 2013. Alshater remarque que maintenant la procédure d'asile en Allemagne prend plus de temps.

Alshater se prépare à entamer ses études à Konrad Wolf, une école de cinéma à Postdam. Il va également faire au moins 10 vidéos pour Zukar confirme Jan Heili, co-producteur de la série.

"Nous allons toujours essayer de faire rire les gens, de les rendre heureux," a dit Alshater. "Nous allons voir ce qui se passe dans les info et de le faire d'une manière amusante. Tant que les gens aiment mes vidéos, nous continuerons".

Vendredi, le jeune homme a posté sa deuxième vidéo sur Zukar, sur #YouGeha une campagne YouTube qui parle du racisme et de la xénophobie en Allemagne. Dans la vidéo, Alshater montre la difficulté de demander l'asile en Allemagne - avec des chats.

"Je n'ai pas de problèmes avec les chats", plaisante-t-il, "mais ils reçoivent l'asile partout! Ils ne doivent que s'assoir à la porte et dire "Meow!" et quelqu'un arrive. Si je fais ça, ne personne va ouvrir la porte."

Cet article a été traduit de la version américaine The Huffington Post US, de l'anglais au français.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.