ALGÉRIE
09/02/2016 11h:19 CET | Actualisé 09/02/2016 11h:19 CET

Le design Algérien s'invite au musée du design Africain à Johannesburg

AARC

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) a organisé aujourd’hui une conférence de presse à la villa Abdellatif, autour de l’exposition de design « D'Zair, Art and Craft ». Ouverte le 28 janvier, l’exposition se poursuit jusqu’au 3 avril 2016 au Musée de design Africain la "MOAD" à Johannesburg.

"D'Zair, Art and Craft " dévoile l’univers de 13 designers Algériens.

Il s’agit de Zitouni, Leila Mammeri, Hamida Benmansour, Samir Hamiane, Walid Bouchouchi, Yamo Amine Belkebir, Idir Messaoud, Saïd Issadi, Mohamed Ourrad, Neïla Rahil, Djamel Matari et Mourad Krinah.

Dans l’intitulé de l’exposition, les organisateurs ont marié l’arabe populaire, le français et l’anglais afin de démontrer les influences culturelles et géographiques véhiculées par ce projet.

Ces dimensions illustrent aussi le rôle du design dans l’échange multiculturel, précisent-ils.

"J’ai été contacté par le nouveau directeur du Musée un jeune newyorkais âgé d’à peine 26 ans qui a entendu parler du design Magrébin et il voulait organiser une exposition regroupant ces designers. Je lui ai expliqué les difficultés à monter une telle exposition et je lui ai proposé, à la place, une exposition pour des designers Algériens", explique Hellal Zoubir, commissaire de l’exposition.

Les œuvres de ces artistes, proposés aux publics sud-africains mêlent confort, utile et prestige. Le mobilier y est fortement représenté. Ils se sont inspirés des besoins du quotidien pour mettre en place des prototypes subtils qui forcent l’admiration du public.

Hamida Benmansour, a participé avec un siège intitulé "Cascade". Une chaise longue avec un dossier rouge, conçu avec l’achromat rouge : un panneau de fibres de bois à moyenne densité qui le rend flexible.

Jamel Matari dévoile une table gigogne en cordon noir. elle est composée de trois éléments qui s’imbriquent l’un dans l’autre. le matériaux utilisé est Le Corian. c'estt un matériau de revêtement massif .

Pour sa part, Samir Hamiane est un designer artisans céramiste.

Il participe à cet exposition avec un objet d’antan à savoir  le luminaire quinquet  en céramique.

Samir se dit fasciné par les objets anciens qu’il revisite en avec une touche de modernité.

Les participants à l’exposition ont abordé les difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur art notamment le manque d’un tissu industriel qui leur permet de produire en grande série leurs prototypes. «Nous travaillons principalement avec des artisans traditionnels, seulement ces artisans ne peuvent réaliser ces prototypes à échelle industrielle », explique le designer Jamel Matari.

Mais le principal problème reste le statut juridique de l’artiste, le designer comme les hommes de lettres, auteurs ou compositeurs, toutes ces professions n’existent pas dans la nomenclature national des métiers.

L’inexistence de texte législatif pour encadrer cette profession empêche les désigner de facturer leur œuvre «à Johannesburg, il y avait beaucoup d’acheteurs potentiels seulement nous ne pouvons facturer nos œuvres car nous n’avons pas de statut et la facture est indispensable au niveau des douanes», précise Jamel Matari.

Le commissaire de l’exposition qui est aussi membre du conseil national des arts et des lettres rappelle l’urgence d’instituer le métier de désigner dans une nomenclature arrêtée définitivement.

Mais toutes ces difficultés ne semblent pas décourager les nouvelles générations de designers. Six jeunes designers ont pris part à l’exposition et dont les œuvres ont côtoyés celle de grand désigner comme Yamo.

L’exposition "D'Zair, Art and Craft " s’achèvera le 3 avril prochain. Les responsables de l’agence nationale pour le rayonnement culturel ont appris que le public Algérien découvrira les œuvres des treize designers prochainement.

Le " Museum of African Design " est le premier musée en Afrique dédié au design.

Il est considéré comme étant un espace de conversation, de recherche afin d’apporter des réponses aux questions de la conception africaine - passé, présent et futur - dans un environnement qui est accessible à tous. Il se veut un centre culturel, plutôt qu’une institution de collecte. Le " MOAD " se consacre à l'exploration du continent et de la diaspora africaine en constante évolution.

En Juin 2013 la rénovation a commencé sur le site un plus grand espace et renforcement des mises à niveau.

Le Musée du Design africaine a officiellement ouvert à la fin octobre 2013.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.