08/02/2016 06h:16 CET | Actualisé 26/10/2016 13h:06 CET

Protection de l'environnement: Qui sont les trois lauréates marocaines du prix "Terre de femmes"?

Trois Marocaines récompensées à Marrakech pour leurs actions en faveur de l'environnement
Trois Marocaines récompensées à Marrakech pour leurs actions en faveur de l'environnement

RÉCOMPENSE - Sauvegarde du petit épeautre, plantation d'arbres, sensibilisation des enfants... Le prix Terre de Femmes-Maroc a été décerné, samedi soir à Marrakech, à trois femmes œuvrant en faveur de l'environnement.

Lancé en 2001 par Yves Rocher, ce prix récompense les actions entreprises par des femmes pour favoriser la préservation de l'environnement tout en garantissant le bien-être social en développant l'économie locale et en créant de l'emploi.

Le premier prix a été décerné à Souhad Azennoud, agricultrice et apicultrice dans la commune rurale Kissane (province Taounate) et conseillère au niveau de la coopérative agricole "Bni Ouriaguel", active dans l'élevage d'ovins ainsi que les semences fourragères et locales, notamment les plantes aromatiques et médicinales.

Améliorer les revenus des familles

Le projet du petit épeautre récompensé permettra de répondre à la demande du marché des céréales sans gluten et des graines sans allergènes, et devrait également améliorer les revenus d'une cinquantaine de familles, sauvegarder le petit épeautre qui est en voie de disparition et créer de l'emploi.

Le deuxième prix est revenu à Samira Ait Lahcen Goundafi, une fondatrice de l'Association pour le développement économique et social en 1999, qui vise à sensibiliser les enfants à la protection de l'environnement. L'association s'intéresse également au ramassage des déchets, au jardin potager, à l'olivier, à la rivière, au recyclage.

Le troisième prix, enfin, a été donné à Fatima El Bakay, membre fondateur de l'association Aicha pour le développement de proximité et la protection de l'environnement.

A ce jour, l'association a pu planter 13.000 arbres et cultiver 1.000 hectares de cactus, former et soutenir 77 élèves dans le domaine éducatif, aider 60 familles en leur donnant 50 poules chacune et planter 40 types de graines biologiques. Fatima El Bakay lutte contre les effets négatifs de la sécheresse à travers la création d’oasis modernes, adoptant la méthode d’irrigation par goutte-à-goutte.

LIRE AUSSI: Quatre quartiers de Tanger récompensés pour des initiatives environnementales