MAROC
08/02/2016 13h:43 CET | Actualisé 26/10/2016 13h:05 CET

Les patronats français et marocain se mobilisent pour la COP 22

Sur le chantier de construction de la centrale solaire de Beni Mathar au Maroc, en 2009.
DR
Sur le chantier de construction de la centrale solaire de Beni Mathar au Maroc, en 2009.

RENCONTRE – Alors que le Maroc accueillera la COP 22 en novembre prochain, les entreprises françaises et marocaines se mettent au diapason. La présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) Miriem Bensalah-Chaqroun a échangé, ce lundi 8 février au siège du Mouvement des entreprises de France (Medef) à Paris, avec son homologue Pierre Gattaz, président du patronat français ainsi que le ministre français des Affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius lors d’une réunion sur la COP 22.

Une rencontre qui intervient un mois avant la venue au Maroc de Pierre Gattaz, Xavier Beulin, président du Groupe Avril et Jean-Paul Herteman, président du conseil d’administration du Center for naval analysis (CNA) – tous deux présidents du Club de chefs d’entreprise France-Maroc de MEDEF International – prévue les 10 et 11 mars prochains.

Les entreprises marocaines s’activent sur le terrain de l’environnement

En termes de protection environnementale, il faut dire que les entreprises du royaume ne sont pas en reste. Le 9 décembre dernier, une Commission climat, environnement et économie verte a été inaugurée au sein de la CGEM et du Centre marocain de production propre (CMPP).

Objectif de cette Commission? "Encourager les entreprises à adopter des technologies pour une production plus propre et accompagner les entreprises dans les filières vertes", indique la CGEM sur son site.

"Le Maroc ne produit que 28% des GES dans le monde mais il est fortement mobilisé en faveur de l’environnement", a tweeté Miriem Bensalah-Chaqroun.

LIRE AUSSI:Ce que l'on sait sur la COP 22 organisée au Maroc

Galerie photo 10 adresses pour une évasion écologique au Maroc Voyez les images