07/02/2016 13h:57 CET | Actualisé 09/02/2016 07h:37 CET

Casablanca Finance City participe à une conférence sur les enjeux économiques maroco-suisses

CFC

ECONOMIE - Quelles perspectives économiques entre le Maroc et la Suisse ?

C’est le débat qui a été soulevé lors d’une conférence tenue mardi 2 février dernier à Casablanca. Une rencontre à laquelle a pris part Saïd Ibrahimi, directeur général (DG) de la plateforme financière et économique Casablanca Finance City (CFC) et Livia Leu, ambassadeur et déléguée du Conseil fédéral aux accords commerciaux.

Sami Zerelli, président de la Chambre de commerce de Suisse et Mehdi Benzaari, directeur général de Société générale de surveillance (SGS) ont également pris part aux discussions.

Le Maroc est le deuxième investisseur africain. Il attire les capitaux étrangers pour nourrir les investissements en Afrique, a rappelé Saïd Ibrahimi, anciennement Trésorier général du royaume.

Quatrième investisseur du Maroc en termes d’investissements directs étrangers (IDE), la Suisse voit dans le royaume un partenaire stratégique dont elle aurait tort de se passer. Et même si la balance commerciale semble pencher du côté de la Confédération helvétique, le Maroc n’est pas en reste: les investissements et prêts privés suisses au pays ont augmenté, passant de 1.24 MMDH en 2012 à 2.77 MMDH 2013.

Au niveau de la région MENA (Middle East and North Africa), le Maroc se situe au 11e rang des partenaires commerciaux de la Suisse, alors qu’il se place à la 6e place à l’échelle du continent africain.

LIRE AUSSI

Trois projets d'infrastructures marocains parmi les 10 plus marquants en Afrique en 2015

Davos: La compétitivité des pays arabes à la loupe, le Maroc bien positionné