04/02/2016 12h:41 CET | Actualisé 04/02/2016 12h:41 CET

Le ministère du Tourisme veut relever le niveau des guides touristiques

Le ministère du Tourisme veut relever le niveau des guides touristiques
DR
Le ministère du Tourisme veut relever le niveau des guides touristiques

TOURISME - Elever le niveau des compétences des guides touristiques, tout en réglementant la profession. Le ministère du Tourisme a annoncé, mardi 3 février, s'être attelé à la préparation des arrêtés d'application de la loi sur le statut des guides de tourisme, qui seront bientôt publiés au bulletin officiel.

Le projet de réforme du secteur, dévoilé en partie l'année dernière, permettrait ainsi de fixer les conditions d'exercice de la profession, "en vue de rehausser la qualité des prestations de guidage au Maroc et de conférer à cette profession un meilleur positionnement dans la chaîne de valeur touristique", indique le département de Lahcen Haddad dans un communiqué.

Concrètement, deux catégories de guides seront désormais distinctes:

  • Les guides des espaces naturels, qui doivent être titulaires du diplôme de technicien spécialisé "filière guide des espaces naturels", délivré par les instituts spécialisés de technologie appliquée hôtelière et touristique. "Les candidats devront satisfaire à certaines conditions physiques (montagne, trekking...) ainsi qu'à un certain nombre de connaissances académiques et techniques", indiquait Médias24 en mai dernier.

  • Les guides des villes et circuits touristiques. En octobre dernier, le ministère avait d'ailleurs lancé la formation pilote de cette deuxième catégorie, d'une durée de deux ans à l'Institut supérieur international de Tanger, accessible aux Bac+3.

Eviter les faux guides

Pour les personnes ne remplissant pas les conditions de formation exigées par la loi mais disposant de compétences acquises sur le terrain, des autorisations d'exercer pourront néanmoins être délivrées par le ministère, après examen du dossier du candidat. Celui-ci devra justifier de compétences indispensables pour l'exercice du métier, telles que la sécurité, le secourisme, les techniques d'accompagnement, ou encore la maîtrise des langues étrangères, annonce le ministère. Cela permettra de régulariser certains "faux guides" également.

Autre changement: pour les 2.800 guides déjà agrées, parallèlement à la formation initiale lancée par le ministère, un programme de formation continue sera proposé. "Cette formation continue est devenue aujourd'hui une condition obligatoire pour le renouvellement des documents de travail", indique le ministère, afin de "mettre à niveau et de renforcer les connaissances et les compétences des guides agréés en vue de répondre aux attentes d'une clientèle internationale de plus en plus exigeante en termes de qualité et de sécurité."

LIRE AUSSI:

Galerie photo 12 mois, 12 destinations au Maroc Voyez les images