04/02/2016 07h:57 CET | Actualisé 04/02/2016 11h:09 CET

Ce que le marché marocain inspire à la Suisse

Switzerland, Geneva, Lake Geneva, Swiss flag in foreground
Sam Robinson via Getty Images
Switzerland, Geneva, Lake Geneva, Swiss flag in foreground

AFFAIRES – La Suisse semble porter haut l’étendard des affaires. Les entreprises helvétiques montrent de nouveau un intérêt (double) pour le marché marocain. D’importants acteurs du secteur privé de la Confédération suisse sont actuellement en visite officielle au royaume, écrit Les Inspirations échos dans sa version papier.

"Le marché marocain représente un potentiel d’investissement intéressant pour les entreprises suisses du fait que de son emplacement géographique", a relevé Livia Leu, ambassadeur et déléguée du Conseil fédéral aux accords commerciaux lors d’une conférence de presse le 2 février dernier à la Chambre de commerce suisse.

Aux portes de l’Europe et de l’Afrique subsaharienne, le Maroc bénéficie en effet d’un double atout géographique dont les entreprises suisses espèrent tirer profit. Un avantage auquel s’ajoute "une ressource humaine jeune avec des coûts de production compétitifs au niveau mondial".

"Nos investissements ont augmenté de manière constante depuis 2005, ce qui prouve notre satisfaction de l’environnement économique marocain", a dit Livia Leu.
Une confiance dont Casablanca Finance City entend notamment se porter garante.

Un allié commercial de longue date

Un partenariat renouvelé, donc. En 2014, le Maroc s’inscrivait déjà parmi les principaux partenaires commerciaux de la Suisse en Afrique. Avec 7.8% du total des exportations suisses à destination du continent (soit 38.8 MMDH), le royaume est le cinquième client de la Confédération helvétique.

Le noyau dur des flux commerciaux de la Suisse vers le Maroc réside par ailleurs dans les traités bilatéraux scellés entre les deux pays. "Les accords constituent une épine dorsale pour notre politique économique. Ils seront un véritable appui pour nos investissements futurs dans le royaume".

La première convention entre le royaume et la Confédération helvétique remonte à 1985.

LIRE AUSSI: